La frégate de deuxième rang dans le renouvellement de la flotte de surface française

La “thèse de la flotte équilibrée” permet d’apprécier la répartition des bateaux entre les capacités d’éclairage et celles du corps de bataille. Répartition qui évolue en fonction du dogme dominant en matière de stratégie navale : passage du mahanisme (maîtrise des mers après la bataille décisive) au corbettisme (sea control ou sea denial pour l’usage de la Mer), par exemple.

© Oscar Parkes for Daily Telegraph. They are included two of the Lion class battleships that never completed. Also notice two of the five King George V class battleships with the old names (Jellicoe, later Anson and Beatty, later Howe). Ships that he construction started after 1939 are not included such as the battleship HMS Vanguard.

© Oscar Parkes for Daily Telegraph. They are included two of the Lion class battleships that never completed. Also notice two of the five King George V class battleships with the old names (Jellicoe, later Anson and Beatty, later Howe). Ships that he construction started after 1939 are not included such as the battleship HMS Vanguard.

Le renouvellement de la flotte de surface française évolue autour de choix structurants et de priorités constants depuis les années 1960. L’axe dominant reste et demeure la capacité de la Flotte à se projeter depuis sa concentration méditerranéenne, comme elle l’avait fait dans le Pacifique (force Alpha (1965 – 1968), par exemple. Les frégates de premier rang étant en cours de renouvellement, où pourrait se situer le curseur pour les autres frégates ?

Continuer la lecture

Share/Partage

FLOTLOG : construction étrangère, armement national ?

Le renouvellement des moyens de la Royal Fleet Auxiliary (RFA), moyens logistiques au service de la projection de la Royal Navy, comporte le remplacement des ravitailleurs d’escadre par quatre bateaux de la classe Tide (Tidespring, Tiderace, Tidesurge et Tideforce).

 

790f20342a200e92c66b0a9b78f9be9f

© Inconnu. Le Tidespring.

 

De construction sud-coréenne, l’armement des unités est réalisé au Royaume-Uni. Le coût est faible pour quatre navires de 37 000 tonnes marchant à 27 noeuds (contre 19 pour les Durance). Une décision à méditer.

 

Continuer la lecture

Share/Partage

Radar à bulles – 1 : “Malouines – Le ciel appartient aux faucons” (Barron et Taborda)

EchoRadar vous propose de suivre maintenant ses fiches de lecture sur les bandes dessinées et comics que ses membres ont pu lire. Autant de tomes, de numéros qui auront un rapport plus ou moins rapproché avec les sujets d’actualité ou d’intérêt habituels. En voici le premier numéro… ce qui sera l’occasion de remarquer l’apparition d’un numéro “0”. Numérotation inhabituelle pour souligner le rôle des fiches de lecture du Chardon comme catalyseur de la création de cette chronique. Ainsi, la BD “Jaurès” présenté par Le Chardon pour le dossier “Eté 1914 : un autre monde ?” devient le numéro 0, le prologue, de radar à bulles !

malouines_cover copia


Quelle bonne surprise de trouver au détour de l’obligation de faire ses commissions le premier tome d’une BD voulant aborder la guerre des Malouines (2 avril – 14 juin 1982) :
Malouines – Le ciel appartient aux faucons aux éditions Paquet (2014). Qui plus est, l’affaire est abordée du côté argentin, ce qui rajoute de l’intérêt. Oui, c’est une belle tribune pour raconter l’histoire de ces pilotes qui devinrent une menace mortelle pour la flotte anglaise. Toutefois, cette BD ne verse aucunement dans un nationalisme primaire, au contraire.

Continuer la lecture

Share/Partage