Deuxième porte-avions, plus de frégates ?

Revenons sur cette remarque souvent prononcée quand il s’agit d’évoquer l’éventuelle construction d’un deuxième porte-avions afin de parfaire le Groupe Aéronaval (GAn). Les conséquences comporteraient, notamment, un besoin d’accroître le format de la flotte de surface.

 

© Inconnu. Les porte-avions Clemenceau et Foch à la mer.

© Inconnu. Les porte-avions Clemenceau et Foch à la mer.

Assénée comme une vérité qui serait volontairement cachée, cette assertion ne résiste pas à l’épreuve de l’expérience pratique des porte-avions Clemenceau (1961 – 1997) et Foch (1963 – 2000).

 

Continue Reading

Share/Partage