“Les sous-marins allemands devant New-York” d’Adolf Beckmann

C’est grâce à la traduction du capitaine de frégate R. Jouan que nous avons accès à ce récit de guerre. L’ingénieur en chef de l’U-117 nous relate la grande croisière de ce sous-marin mouilleur de mines (40 engins lors de cette sortie, en plus de la grosse douzaine de torpilles pouvant être lancées par les 4 tubes de la proue et les 2 à la poupe). Le bateau est dérivé des croiseurs sous-marins allemands construit pour le transport maritime, tel le Deutschland.

© Wikipédia. Le S.M. U-117 au cap St Charles.


L’ouvrage possède une préface écrite par le CF Jouan. C’est l’occasion de présenter les grandes croisières des sous-marins allemands à destination des côtes américaines. Outre l’U-117 et le Deutschland (militarisé, il devient l’U-155), les Bremen, l’U-53, les U-151 à 157 et l’U-140 effectuèrent eux aussi des missions de guerre dans l’hémisphère occidental.

Continuer la lecture

Share/Partage

1914-1916 : Les groupes mixtes d’automitrailleuses et d’autocanons de la Marine

Quittons un peu la mer et les embruns pour découvrir une histoire qui semble, manifestement, assez méconnue. La Marine nationale s’est illustrée à de nombreuses reprises pour ses combats à terre : au moins pendant les trois guerres face à l’Allemagne de 1870 à 1945.

Aujourd’hui, découvrons grâce à l’article du colonel A. POLI paru dans la Revue Historique des Armées (Guerre de 1914-1918, numéro 3 – 1988) l’origine et les combats des Groupes mixtes d’automitrailleuses et d’autocanons de la Marine pendant la guerre de 1914 (pp. 91-100).

© GBM n°90. Photo parue dans GBM N°90 l’une des quatre automitrailleuses affectées à l’unique groupe d’autocanons de 47m/m datée du 25/02/1915.Photographie prise à l’intérieur du Grand-Palais (via la publication de Mihansoldtimer 1 sur le forum Les Renault d’Avant Guerre).

Dans un premier temps, le colonel Poli nous relate les premières expérimentations d’embarquement de mitrailleuses à bord d’automobiles. Par exemple, en 1902 il y a l’apparition de l’automitrailleuse Charron-Girardot & Voigt (sigle CGV). Il s’agit d’une voiture de tourisme dotée d’un moteur de 30 cv, roulant à environ 40 km/h, armée d’une mitrailleuse Hotchkiss de 8 mm avec une plaque de blindage de 6 mm pour protéger le servant. Expérimentée la même année au camp de Satory, aucune suite n’a été donnée.

Continuer la lecture

Share/Partage