Après le 7 janvier – INDECT : Vers un système global de surveillance européen

Durement touchée par des attaques terroristes sanglantes, notre nation va devoir s’interroger sur la pertinence d’un « Patriot Act » à la française qui impacterait de fait une partie des libertés individuelles, pour la bonne cause. La question principale est bien celle de la position du curseur séparant « Security » et « Privacy ». Où accepterons-nous de placer ce curseur et quels espaces de liberté sommes nous prêts à entamer pour gagner en sécurité ? La mise en place d’infrastructures globales de surveillance automatisées risque de susciter des réactions violentes, du rejet et des frustrations. Pourtant, ces architectures peuvent aussi se révéler extrêmement performantes pour contenir et limiter une opération terroriste. L’Europe n’a pas attendu d’être attaquée pour développer ce type d’infrastructure. Elle a travaillé en effet durant 5 ans sur le programme (FP7) INDECT que nous présentons dans cet article.

fig 1 INDECT

Source – site officiel INDECT – www.indect-project.eu

INDECT en deux mots

Sélectionné par le programme de recherche et développement de la commission européenne FP7, le projet européen INDECT fait bien peu parler de lui au regard des enjeux majeurs qu’il sous-tend en termes de sécurité collective sur l’espace public, de liberté individuelle et d’éthique [1].

Littéralement, INDECT désigne un système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain. Lancé en janvier 2009, ce programme européen de recherche s’est fixé l’objectif de concevoir une infrastructure algorithmique destinée à la détection automatique des menaces, des comportements anormaux ou de violence à partir des flux de données issues notamment des caméras de vidéo surveillance et du web.

Continuer la lecture

Share/Partage

Armes miraculeuses, armes de rupture ? SGR-A1, l’ultime sentinelle

Le soldat SGR-A1 est une sentinelle insensible au froid, à la soif, à la faim. Il ne connaît ni la peur, ni le doute ni la fatigue. Il fait preuve d’une concentration maximale et constante quelque soit l’heure de sa mission et ne s’assoupit jamais. Il ne touche aucune rémunération pour son travail harassant, ne tombe pas malade, ne demande pas de permission pour retrouver sa famille et n’a pas d’état d’âme lorsqu’il faut s’engager au combat. En cas de blessure, notre soldat est réparable. L’unique préoccupation de SGR-A1 est la surveillance d’une frontière séparant deux nations ennemies, la Corée du Sud et la Corée du Nord…

fig0

I- SGR-A1, une sentinelle miraculeuse

Le système Samsung Techwin SGR-A1 [1]-Fig 1-2-3-4, désigne un robot sentinelle fixe déployé depuis 2013 à la frontière des deux Corées. Il a pour mission la surveillance de la zone démilitarisée et la prévention des passages clandestins entre les deux pays. Capable de détecter l’entrée d’une personne dans sa surface d’intervention et de « tracker » plusieurs cibles en mouvement simultanément, il peut demander une identification par un mot de passe et faire feu après autorisation si cette entrée est considérée comme une intrusion hostile. Continuer la lecture

Share/Partage