L’Echo du mois avec Sylviane Toporkoff – “Global Forum – Shaping The Future”

L’Echo du mois permet d’échanger, au travers d’un entretien,  avec des personnalités dont l’action s’inscrit dans les thèmes relatifs à la stratégie, à ses diverses variantes, à ses évolutions technologiques et à leur influence sur celle-ci.

Ce mois-ci, dix questions à Sylviane Toporkoff en avant-première du « Global Forum – Shaping the Future » dont l’édition 2014 se tiendra à Genève les 17 et 18 novembre prochain (Merci à J.-F. Soupizet).

Sylviane_Toporkoff

Sylviane, tout d’abord pouvez vous nous dire quel est votre parcours ?

Docteur d’État ès sciences économiques de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, j’enseigne à l’Université Paris 8 où mes cours son centrés sur l’économie de l’information et les projets européens.

Je m’intéresse par ailleurs aux villes et territoires intelligents, à l’énergie intelligente (smart energy), aux infrastructures numériques, aux applications et usages numériques, aux données, aux industries créatives.

Enfin, j’ai lancé  il y a quelques années le « Global Forum shaping the future » qui est un forum de très haut niveau, international et neutre, dédié à la réflexion sur le futur numérique et les changements économiques, industriels, sociaux, sociétaux et culturels de la société de l’information. Continue Reading

Share/Partage

L’infosécurité et le droit du travail face au cyborg en ligne

Fourmillant de programmeurs et d’ingénieurs passionnés par leurs merveilleuses machines, Willow Garage est le plus fameux incubateur californien de start-up spécialisées dans la robotique.

PR2_WillowGarage

Afin de s’épargner la sempiternelle corvée de vaisselle ou du lave-vaisselle, sa joyeuse clique de geek recruta un « plongeur » vivant en Inde au printemps 2013. Cet employé bénéficia d’une formation en ligne de pilotage à distance du PR2, un robot made in Willow Garage (285 000 $) suffisamment habile et délicat pour dresser et débarrasser une table, et même servir des boissons sans casser le moindre verre.

Tout se passa ensuite pour le mieux dans le meilleur des mondes pendant plusieurs mois et les « willowgaragistes » furent à peine étonnés par cette situation inédite : un robot domestique manoeuvré à distance par un salarié indien se déplaçait quasi librement dans leurs locaux, et leur servait thé, café et jus de fruits.

Continue Reading

Share/Partage