Intégration des BPC russes dans la Marine : quelle(s) utilisation(s) ?

Nous supputons un quelconque règlement du conflit Paris et Moscou sur l’exécution du contrat de vente (24 janvier 2011), en transferts de technologie, des deux Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC) de classe Mistral (les Sebastopol et Vladivostok). Il n’y aurait pas eu de revente à une tierce marine. Selon Bernard Prézelin, l’auteur de Flottes de combat, seules les marines du Canada, Brésil, de l’Afrique du Sud et de l’Inde auraient pu absorber ces quelques 40 000 tonnes.

 

cooperation_militaire_trilaterale_720_04

© Marine nationale. Un Chinook japonais sur le Dixmude lors d’un exercice trilatéral (France, Japon et Etats-Unis) les 16-17 mai 2015.

Les Mistral déplacent 16 500 tonnes à vide pour 21 500 tonnes à pleine charge. Avec 199 mètres de longueur, pour 32 de large, ils disposent d’un pont d’envol de 6400 m². Ils sont assez comparables aux 24 000 tonnes à vide des porte-avions Clemenceau et Foch (pont d’envol de 8800 m²) mais inférieurs au Charles de Gaulle (42 500 tonnes pour un pont d’envol de 12 000 m²)…

Continue Reading

Share/Partage