Prolifération et diffusion des solutions de cyberespionnage

Il existe souvent de grandes symétries entre les événements qui ont lieu dans l’espace physique et ceux de l’espace numérique…

password_hacked

Durant la nuit du 5 au 6 juillet 2015, au moins 180 détonateurs, une dizaine de pains de plastic et une quarantaine de grenades ont été dérobés sur la base militaire de Miramas. L’équipe de malfaiteurs à l’origine de ce casse s’est contentée de découper le grillage d’accès pour s’introduire ensuite dans 9 igloos semi-enterrés dédiés au stockage des munitions. L’absence de vidéosurveillance sur les lieux et l’absence d’une garde permanente des bâtiments ont grandement facilité le travail de casseurs particulièrement bien renseignés… Le contexte actuel de menace terroriste fait craindre le pire sur les motivations et sur l’usage futur de ces explosifs.

Continuer la lecture

Share/Partage