Le refus de la victoire, maladie française

Je poursuis la réflexion entamée la semaine dernière (voir billet) ou celle de Michel Goya sur son blog (ici) et reviens sur cette non commémoration de la Victoire décidée par l’Élysée et balancée, à ses yeux, par le voyage mémoriel qu’il compte effectuer, rendant hommage aux combattants.

Source

Précisons d’emblée qu’il ne s’agit pas de discuter des sujets annexes qui ne sont pas ici essentiels :

  • ni la question d’un éventuel défilé ou parade (traditionnellement, le 11 novembre fait l’objet d’une prise d’armes de pied ferme autour de l’Arc de Triomphe et personne n’a demandé un défilé particulier).
  • ni la question de la mise à l’honneur des maréchaux de la Première Guerre mondiale (je rappelle qu’ils furent nombreux : Foch, Joffre, Galliéni, Lyautey, Franchet d’Esperey, Fayolle, Maunoury, et Pétain, celui qui pose problème…).
  • ni la question de la négociation avec l’Allemagne de ces modalités (car après tout, il est compréhensible qu’on use de tact et de diplomatie en la matière).

Continue Reading

Share/Partage
Translate »