QUEL DESTIN POUR L’AVION SPATIAL ?

Ma génération a probablement plus été imprégnée par le Tintin sur la Lune d’Hergé, époque série animée, que par Jules Vernes. Ma génération avait également tenu pour acquis le fait que le voyage des humains dans l’espace se ferait dorénavant grâce à ce magnifique appareil qu’était la Navette Spatiale. Aujourd’hui, alors que s’ouvre une seconde ère de conquête, l’avion spatial se cherche encore.

Ci-dessus : la navette Discovery apporte un module à l’ISS en 2011 – NASA

 

Avion spatial, « Space Plane », ou « Rocketplane ». Ces concepts reviennent régulièrement éveiller l’intérêt du passionné d’aérospatial. D’autant plus qu’avec la fin en 2011 du programme américain des Navettes, la formule n’a pas été renouvelée, malgré une intéressante variété de concepts. Continuer la lecture

Share/Partage

ARTEMIS, New Space, Chine et chiffrement quantique : une actualité spatiale 2020 très riche

Cher visiteurs, chers fidèles d’Echo Radar,

Cette semaine, nous accueillons les réponses de notre spécialiste du secteur aérien et aérospatial, Thomas Schumacher, concernant l’actualité spatiale qui, en dépit de la crise épidémique, a été très riche cette année et promet encore bien des avancées les prochaines sur fond de course à la Lune entre plusieurs prétendants.

Vous pouvez retrouver les autres analyses de Thomas Schumacher sur son blogue Pax Aquitania.

Bonne lecture à vous.

Continuer la lecture

Share/Partage

5 ans d’EchoRadar – Spatial: Vers l’Infini et l’au-delà !

Il serait aventureux d’affirmer que le secteur spatial, à l’époque où nous vivons, a pu être considéré une seule seconde comme secondaire dans les politiques stratégiques des grandes (ou moins grandes) puissances de ce monde. Cependant, il est intéressant de se pencher sur ces 5 dernières années. Retour sur un incroyable alignement des astres qui a remis l’espace au centre des priorités stratégiques. 

 

2014: devant les premières tentatives (et les échecs) de SpaceX pour récupérer, régénérer et ré-employer ses boosters dans un délai record de quelques mois, l’Europe se cherche, et hésite sur l’avenir à donner à son programme Ariane, dont les coûts de lancement sont désormais trop chers pour le marché qui se dessine. Berlin plaide alors pour une évolution d’Ariane 5, tandis qu’une bonne majorité de nos industriels déclare publiquement ne pas croire dans les technologies de réutilisation, tout en dénonçant par ailleurs le système de financement du New Space américain, dont les grandes figures agissent il est vrai sous confortable perfusion de fonds publics émanant de la NASA… et du Pentagone.

Au tournant de l’année 2015, les Européens auront finalement choisi de lancer le programme Ariane 6, avec objectif 2020, tandis que SpaceX et Elon Musk réaliseront progressivement leur pari de faire revenir les premiers étages pour ensuite les reconditionner, et ce sous les applaudissements de la planète.

Continuer la lecture

Share/Partage

Doctrine spatiale : priorité nationale, enjeu européen

Ce 14 Juillet 2019, l’Espace devrait occuper une place prépondérante en parallèle des traditionnelles cérémonies militaires. Emmanuel Macron doit s’exprimer sur le sujet et présenter la “doctrine spatiale” nationale. Car en effet, le contexte international fait plus que jamais de l’espace stratégique souverain, une priorité nationale. Et plus encore, un enjeu européen.

Ci-dessus: décollage d’Ariane 5 à Kourou, en juin 2019, pour la mission VA-248. D’ici un an, Ariane 6 effectuera son premier lancement – CNES

Le Président de la République Emmanuel Macron doit axer une partie de son discours aux Armées le 13 juillet sur la stratégie spatiale du pays. Un discours qui présentera les grandes lignes de notre nouvelle “doctrine spatiale”, une doctrine ayant vocation à comprendre un important volet européen.

Toute la difficulté dans la rédaction de ce billet résidera donc pour nous dans le besoin de présenter des enjeux à la fois militaires… et civils, à la fois français… et européens.
Share/Partage

L’avenir du spatial européen s’est il assombri ?

A quelques jours de la remise en France, d’un rapport sur la stratégie spatiale qui mettra à n’en pas douter l’Europe aux cœur de ses ambitions, l’ambiance n’est pas à la fête. Préparant une Ariane 6 dont la compétitivité sonne comme leitmotiv assourdissant, Ariane Group va devoir se séparer de 2300 personnes.
Mais point de défaitisme, Ariane Group va devoir se réformer en profondeur, et d’autres acteurs stratégiques, comme Dassault Aviation pourraient venir en renfort du spatial européen.

Ci-dessus – vue d’artiste du lanceur Ariane 6-4
.
Mi-novembre, Ariane groupe annonçait à la surprise générale la suppression de 2300 postes d’ici à 2023. A la surprise générale, car il est en effet bien rare de voir le secteur aérospatial perdre des emplois. Et pourtant… on parle bien de 25% des effectifs.
La raison invoquée est la fin du développement du lanceur Ariane 6, qui entre en production pour une commercialisation à partir de 2020, soit moins de deux ans. L’autre raison, moins mise en avant, c’est bien sûr le plan de compétitivité visant à réduire de façon drastique le coût de lancement. Car pour avoir une chance de faire face à la concurrence, il s’agit de diviser par deux les frais de lancement d’Ariane 6 par rapport à sa grande sœur Ariane 5, coût qui passe ainsi à 65 millions d’euros.

Continuer la lecture

Share/Partage

Espaces inexplorés, territoires à explorer ?

Sans doute la question ainsi posée interpelle : un milieu inexploré doit-il impérativement être exploré ? Et, par la magie de la sémantique, comment un espace devient-il un territoire ? Au-delà de cette double interrogation géographique, spatiale et philosophique, l’idée de cet article est de parcourir trois espaces méconnus qui environnent l’espèce humaine et en façonnent sa destinée : les fonds océaniques, l’espace et le cyberespace.

(Source)

Avec pour particularité pour ce dernier d’être entièrement artificiel, fruit de l’imagination de notre espèce, devenu un domaine hybride (virtuel et réel) au fil des évolutions techniques et technologiques successives. Continuer la lecture

Share/Partage

Dossier estival 2018 – Territoires

Quels liens existent-ils entre la liquidation du régime libyen, le début de la guerre civile syrienne en 2011, le oui britannique au Brexit en juin 2016 et l’élection de Trump en novembre de la même année ? En apparence, aucun. Pourtant, des vagues massives de migrations que connait l’Europe depuis 2014 à la tectonique des plaques commerciales que Donald Trump cherche à dynamiter, les frontières sont de retour.

(Source)

Mais peut-être n’avaient-elles en réalité jamais disparues, soumises aux rudes chocs économiques, démographiques et technologiques que la planète connaît depuis l’effondrement de l’empire soviétique et l’apparente détente qui s’ensuivit ?

Si tout le monde s’intéresse aux frontières, bien peu regardent ce qu’elles enveloppent, ce qu’elles séparent. Il s’agit de « territoires ». Or, d’après le dictionnaire, un « territoire » n’est pas simplement un « espace », une sorte d’endroit, neutre et non qualifié. Non, un territoire est un espace habité. Il est donc l’association entre un espace et une population et bien sûr, entre les représentations de cette population, qu’il s’agisse de ses mythes constitutifs mais aussi de la façon dont elle se distingue des autres. Nous voici revenir aux frontières, mais celles-ci ne sont plus des objets en soi, mais des objets relatifs à des territoires. Décentrer un peu l’analyse, voici l’ADN d’Echo Radar !

Le dossier estival 2018 qu’Echoradar vous propose cherche à en questionner plusieurs dimensions.

Celle de la mondialisation et des territoires par Nicolas Mazzucchi, du retour possibles des empires comme le pense Olivier Kempf, des frontières économiques par 3CSecuSystJu et de l’intelligence économique territoriale, par Informatiques orphelines, qui attend toujours sa réforme majeure en France. Nous partirons ensuite avec Thomas Schumacher en Nouvelle-Calédonie, à quelques mois d’un référendum peut-être plus inattendu que prévu pour revenir avec Thierry Berthier du côté de Limoges où Elon Musk a décidé de faire tester une partie de son projet fou d’Hyperloop. Yannick Harrel interrogera de manière cruciale le lien entre territoires / identités et transports notamment lorsque ces derniers sont inexistants voire se délitent et cèdent la place à des forces centrifuges. Enfin, Eric Hazane partira à l’exploration des territoires (quasi) inexplorés constitués par les fonds océaniques, l’espace et le cyberespace.

Bonne lecture estivale !

Echoradar

Share/Partage

Sur la route de Mars… littéralement

Excellent communicant et chantre de la nouvelle frontière propre à l’esprit américain [1], Elon Musk fit coup triple ce 6 février 2018 avec le lancement de la fusée Falcon Heavy [2] depuis Cap Canaveral (tout un symbole de la conquête spatiale) vers Mars.

 

Une réussite technique, une visibilité médiatique et des retombées économiques assurées : ce seront les fruits de cette démonstration mondiale.

Continuer la lecture

Share/Partage