Sunway TaihuLight, l’ordinateur le plus puissant du monde est chinois

La Chine confirme sa position de leader mondial en matière de calcul haute performance

20 juin 2016 – Le supercalculateur chinois Sunway TaihuLight vient de détrôner Tianhe-2, l’ancien champion mondial du calcul haute performance (HPC), lui aussi chinois, dans le classement TOP500 [1] des 500 ordinateurs les plus puissants du monde. Construit en Chine à partir de technologies chinoises, Sunway TaihuLight affiche aujourd’hui une puissance de calcul record de 93 pétaFLOPS, ce qui représente 93 quadrillions d’opérations à la seconde soit 93 fois 10 à la puissance 15 (93 millions de milliards) opérations par seconde…

Sunway TaihuLight N1

Sunway TaihuLight – NSC Wuxi – Chine

Il améliore ainsi d’un facteur 3 l’ancien record de son cousin Tianhe-2 qui atteignait les 33,86 pétaFLOPS en 2013. L’unité de mesure de la puissance de calcul des ordinateurs s’exprime en FLOPS, acronyme anglo-saxon de FLoating point Opérations per Second, opérations à virgule flottante par seconde. On notera que la puissance de calcul de Sunway TaihuLight reste 150 fois moins élevée que celle du réseau de minage utilisé pour le fonctionnement de la crypto monnaie Bitcoin. La puissance de calcul de ce réseau de machines atteint les 15 000 exaFLOPS en juin 2016. Toutefois, cette puissance qui est obtenue à partir d’un grand nombre d’ordinateurs mis en réseau n’offre pas les mêmes fonctionnalités qu’une machine comme Sunway TaihuLight, nativement dédiée au calcul haute performance et à la simulation numérique. Sunway TaihuLight mérite donc son titre de champion du monde dans la catégorie HPC.

Continuer la lecture

Share/Partage

Sea Hunter, la Google Car des mers

Dans le cadre du programme ACTUV ( Anti-submarine Continuous Trail Unmanned Vessel) et ASW (Anti-Submarine Warfare), la Darpa vient de procéder à des tests en vraie grandeur de son démonstrateur « Sea Hunter », un navire sans équipage, autonome, destiné à la lutte anti-sous-marine.

Sea Hunter - image N1

Long d’une quarantaine de mètres et propulsé par deux moteurs diesel, le Sea Hunter peut se déplacer à des vitesses de 27 nœuds soit 50 km/h sur de longues distances (plusieurs milliers de kilomètres durant plus de trois mois) en autonomie. Il a été développé par le constructeur Leidos sous l’égide du programme ACTUV – DARPA en liaison avec le bureau de l’US Naval Research.

Continuer la lecture

Share/Partage

Google : le gagnant rafle tout !

La robotique civile et militaire connaît un développement sans précédent. Sans réelle surprise, Google se positionne aujourd’hui en leader. Son avance technologique est telle qu’il va devenir difficile voir impossible de défier Google sur la même table de jeu…

Atals Boston Dynamics

1 – Loi de puissance et Extrêmistan

Le principe du “gagnant rafle tout” accompagne les lois de puissance qui interviennent en économie, en finance et dans l’ensemble des processus de création artistique, littéraire ou scientifique. Dès que l’activité humaine opère sur un contexte de concurrence scalable, la loi de puissance agit en déterminant un domaine du “tout ou rien” dans lequel un seul gagnant rafle toute la mise alors que la grande majorité des autres joueurs n’obtient rien. Le philosophe de l’aléatoire et ancien trader Nassim Nicholas Taleb a donné le nom d’Extrêmistan à ce domaine du scalable, du hasard sauvage et des cygnes noirs qui font et défont les empires, les organisations, les structures et les carrières personnelles.

Continuer la lecture

Share/Partage

L’Echo du mois avec Franck Latxague – La robotique selon H+ Magazine

Franck Latxague, ingénieur de formation, est Directeur de la publication Online pour H+ Magazine. Pendant six ans, il a accompagné les donneurs d’ordre français de l’industrie aéronautique et de défense dans leur stratégie média digitale. Il co-fonde en 2012 le premier média français dédié à la robotique, à l’intelligence artificielle et aux systèmes autonomes.

Photo Franck Latxague

 

Continuer la lecture

Share/Partage

L’Intelligence Artificielle au cinéma

Le thème de l’intelligence artificielle (IA) est de plus en plus présent dans les salles de cinéma à mesure que les progrès scientifiques de la discipline deviennent visibles du grand public. Depuis trois décennies, Hollywood s’est emparé du sujet de l’IA et le décline désormais sous tous les angles qu’offre la science fiction. S’il est facile aujourd’hui de recenser les succès et les échecs cinématographiques liés à l’IA, il est en revanche bien plus complexe de mesurer la puissance des biais cognitifs et des fantasmes qui orientent les scénari actuels. Livrons-nous à un inventaire non exhaustif des “lois de Godwin” qui influencent consciemment ou non les scénaristes travaillant sur l’IA…

HalN1

Une loi et un point de Godwin pour le traitement de l’IA au cinéma…

D’après Wikipédia, ” la « loi » de Godwin s’appuie sur l’hypothèse selon laquelle une discussion qui dure peut amener à remplacer des arguments par des analogies extrêmes. L’exemple le plus courant consiste à comparer le thème de la discussion avec une opinion nazie ou à traiter son interlocuteur de nazi. En l’absence de précision de Mike Godwin sur les extensions possibles, on hésite à parler de point Godwin pour une comparaison avec tout régime dictatorial autre que le nazisme. Si le sujet de la discussion était très éloigné d’un quelconque débat idéologique, une comparaison de ce genre est considérée comme un signe d’échec de la discussion. On estime alors qu’il est temps de clore le débat, dont il ne sortira plus rien de pertinent : on dit que l’on a atteint le « point Godwin » de la discussion “.

Continuer la lecture

Share/Partage

L’impossible contrôle des armes imprimées 3D

L’arrivée des imprimantes 3D permet aujourd’hui de construire à moindre coût et sans connaissance technique préalable toute sorte d’armes automatiques. Plus inquiétant, la commercialisation récente de mini-centrales d’usinage des pièces métalliques du mécanisme facilite le montage et fiabilise le produit fini.

Ghost gunner couv N0

Cette « Ubérisation » de la manufacture de fusils automatiques va compliquer fortement le contrôle de ce type d’armes…

Continuer la lecture

Share/Partage

Prolifération et diffusion des solutions de cyberespionnage

Il existe souvent de grandes symétries entre les événements qui ont lieu dans l’espace physique et ceux de l’espace numérique…

password_hacked

Durant la nuit du 5 au 6 juillet 2015, au moins 180 détonateurs, une dizaine de pains de plastic et une quarantaine de grenades ont été dérobés sur la base militaire de Miramas. L’équipe de malfaiteurs à l’origine de ce casse s’est contentée de découper le grillage d’accès pour s’introduire ensuite dans 9 igloos semi-enterrés dédiés au stockage des munitions. L’absence de vidéosurveillance sur les lieux et l’absence d’une garde permanente des bâtiments ont grandement facilité le travail de casseurs particulièrement bien renseignés… Le contexte actuel de menace terroriste fait craindre le pire sur les motivations et sur l’usage futur de ces explosifs.

Continuer la lecture

Share/Partage

« Inceptionisme », le Neuron-Art selon Google

Article rédigé par Thierry Berthier et Éloïse Berthier qui a travaillé cette année sur les réseaux de neurones.

Développés dans les années 1940 puis délaissés durant de nombreuses années, les réseaux de neurones artificiels (RNA) [1] reviennent en force sur la scène de l’intelligence artificielle depuis les années 1990. Ils sont aujourd’hui à l’origine de progrès spectaculaires réalisés dans les domaines de la classification automatique, de la reconnaissance d’image et de la reconnaissance vocale. Google les utilise massivement dans ses processus d’apprentissage automatisés (machine learning) et parvient aujourd’hui à construire des outils capables de reconnaître quasiment sans erreur le type de sport pratiqué à partir d’une simple vidéo.

google inceptionisme

Les RNA parviennent à reproduire certaines capacités de l’intelligence humaine à partir de neurones formels dont le fonctionnement est calqué sur celui des neurones biologiques. Il s’agit avant tout d’une tentative de modélisation des mécanismes élémentaires du cerveau humain dans ses capacités d’apprentissage, de mémorisation et de traitement de l’information.

Continuer la lecture

Share/Partage