Entretien avec Paul Mullié – L’évolution des moyens et du cadre d’action de la MAPL

Paul Mullié est titulaire d’une licence de géographie (Institut de Géographie Alpine/Institut d’Urbanisme de Grenoble). Au sein de l’université Jean Moulin (Lyon III), il obtenait son master I (Relations Internationales, Sécurité et Défense) en soutenant un mémoire sur la marine chinoise (“La marine chinoise du XXIème siècle : posture défensive ou stratégie hégémonique potentielle?”). En deuxième année de master (Relations Internationales et Diplomatie), son deuxième mémoire portait sur “Le concept d’universel en sciences sociales et sa transposition en relations internationales par l’universalisme.” 

chinese-j-15-flying-shark-carrier-borne-naval-fighter-jet-which-can-carry-sd-10a-pl-12-bvraam-along-with-yj-83c-803-anti-ship-missiles-export-pakistan-sold-operational-1

© Inconnu. J-15 sur le pont d’envol du Liaoning.

Continuer la lecture

Share/Partage

Entretien avec Paul Mullié – Les frontières maritimes chinoises

Paul Mullié est titulaire d’une licence de géographie (Institut de Géographie Alpine/Institut d’Urbanisme de Grenoble). Au sein de l’université Jean Moulin (Lyon III), il obtenait son master I (Relations Internationales, Sécurité et Défense) en soutenant un mémoire sur la marine chinoise (“La marine chinoise du XXIème siècle : posture défensive ou stratégie hégémonique potentielle?”). En deuxième année de master (Relations Internationales et Diplomatie), son deuxième mémoire portait sur “Le concept d’universel en sciences sociales et sa transposition en relations internationales par l’universalisme.”

espace-maritime-asie

Continuer la lecture

Share/Partage

Entretien avec Benjamin Guillon – La pertinence du concept d’ “AirSea Battle” en tant que réponse aux stratégies d’anti-accès et de déni d’accès

Passionné par l’histoire militaire depuis de nombreuses années, avec notamment, l’époque napoléonienne, la guerre de Sécession et les deux Guerres mondiales, une affection prononcée pour les marines militaires, en particulier la Marine Nationale (où la visite de la base navale de Toulon a été un déclic et m’a poussée à effectuer des recherches sur le fait maritime) et l’US Navy. Détenteur d’une Licence d’histoire (Université Lumière (Lyon II) et d’un Master de Science Politique spécialité Sécurité Internationale et Défense (Université Jean Moulin (Lyon III) dont les deux mémoires de recherche ont porté sur le fait maritime : 

12884555_10208849663148523_1978978328_n

  • « Le rôle des marines militaires à l’heure du processus de maritimisation des économies » en 2014 ; 
  • « La pertinence du concept d’ «AirSea Battle» en tant que réponse aux stratégies d’anti-accès et de déni d’accès » en 2015.

Possible reprise des études dans le but d’obtenir un Master 2 de Sécurité Intérieure. Souhaitant poursuivre professionnellement en effectuant des stages.

Continuer la lecture

Share/Partage

Le GAn dans la mission Chammal (2015-2016) : de mauvais indicateurs opérationnels ?

Nous donnions notre avis sur l’intérêt de l’engagement du Groupe Aéronaval (GAn) au sein de la mission Chammal pour les années 2015 et 2016. Nous tentions alors de calculer les capacités consommées par le porte-avions et le GAé (Groupe Aérien embarqué). Seul un terrien s’est presque offusqué de l’évaluation chiffrée proposée par nous au titre qu’elle était particulièrement dure, et injuste en raison de la diplomatie aéronavale annexe non-présentée.

1910401_993929517319440_8909473257261385645_n

Pourtant, la communication opérationnelle, proposée aux journalistes depuis le porte-avions à quai à Toulon ou s’étalant sur les comptes de l’état-major des Armées sur les réseaux sociaux, nous semble en décalage, voire paradoxale, entre les moyens mis en œuvre, les objectifs militaires affichés, la justification de l’existence des outils et les passions de l’opinion.

Continuer la lecture

Share/Partage

Entretien avec Claire Chaufaux – La lutte contre la piraterie en Insulinde dans les stratégies chinoise et américaine

Née à Brest, dans une maison tournée vers la mer, je quitte dans ma jeunesse le pays des Abers pour Saint-Malo. Après une scolarité éclectique, mais résolument tournée vers l’international et la volonté de saisir les enjeux de notre monde, c’est mon attachement à ma région et mon envie de travailler dans un milieu en lien avec la mer qui me pousse à mener des recherches sur la piraterie moderne en Insulinde dans le cadre de mon Master 2 Relations internationales et diplomatie au sein de l’Université Jean Moulin – Lyon 3. C’est ce travail qui a été primé par le second prix de la recherche scientifique de l’IHEDN pour l’année 2016.

zezef

 

Continuer la lecture

Share/Partage

Affirmation du rang de la France : le GAn dans les océans Indien et Pacifique ?

La Marine nationale fournissait, au titre de l’effort de guerre contre le groupe dit “Etat Islamique” et les forces de Bachar El-Assad, le GAn (Groupe Aéronaval), centré sur le porte-avions Charles de Gaulle, comme outil de diplomatie navale afin de tenter d’influencer la décision à terre pour reprendre les cheminements stratégiques de Julian S. Corbett et du général Beaufre.

© Etat-major des Armées/Marine nationale.

Toutefois, eu égard à la modeste activité aérienne française, comparativement à l’intervention russe, nous proposons de nous interroger sur la pertinence de l’emploi du GAn quand des croisières à destination de l’Inde, de l’Australie, de la Chine ou du Japon auraient pu paraître plus efficaces sur le plan politique.
Continuer la lecture

Share/Partage

L’URSS et l’Océan : une prise de mer avortée ?

La lecture de deux articles de Lucien Poirier, membre de l’Académie de Marine (POIRIER Lucien, “U.R.S.S. – Une flotte civile au service de la marine militaire”, La nouvelle Revue maritime, n•367, février 1982, pp. 87-95) et de David REES (REES David, “Puissance navale soviétique”, La nouvelle Revue maritime, n•327, juillet 1977, pp. 767-780 ;  REES David, “Puissance navale soviétique” – deuxième partie, La nouvelle Revue maritime, n•328, août-septembre 1977, pp. 893-904) nous invite à considérer le prodigieux effort maritime produit par l’Union soviétique à partir de l’année 1959.

0_ced13_654dac66_XL

Nous nous proposons de le mettre en regard avec la notion de “prise de mer” de Car Schmitt pour rapporter l’ensemble au cas de la République Populaire de Chine. 

 

Continuer la lecture

Share/Partage

Pseudolite : une évolution significative dans la surveillance maritime ?

La création des Zones Economiques Exclusives (ZEE) en 1982 impliquait celle d’un “nouveau” couple conceptuel dans la surveillance des espaces maritimes. Là où les missions de PATrouille MARitime (PATMAR) sont des interventions, donc ponctuelles dans le temps et dans l’espace, le nouvel objet spatial invite à une SURveillance MARitime (SURMAR) permanente dans le temps et dans l’espace.

© Airbus DS. Initialement développé par QinetiQ, le programme et son équipe ont été racheté par Airbus en 2013.© Airbus DS. Initialement développé par QinetiQ, le programme et son équipe ont été racheté par Airbus en 2013.

Osons écrire que c’est le passage de la Défense à la Sécurité. Concernant les aéronefs et aérolites conçus en fonctions des missions qu’ils doivent remplir, le graal demeure caché dans la veste de Godot. Cependant, les pseudolites séduisent par les promesses de résoudre la quadrature du cercle.

Continuer la lecture

Share/Partage