La frégate de deuxième rang dans le renouvellement de la flotte de surface française

La “thèse de la flotte équilibrée” permet d’apprécier la répartition des bateaux entre les capacités d’éclairage et celles du corps de bataille. Répartition qui évolue en fonction du dogme dominant en matière de stratégie navale : passage du mahanisme (maîtrise des mers après la bataille décisive) au corbettisme (sea control ou sea denial pour l’usage de la Mer), par exemple.

© Oscar Parkes for Daily Telegraph. They are included two of the Lion class battleships that never completed. Also notice two of the five King George V class battleships with the old names (Jellicoe, later Anson and Beatty, later Howe). Ships that he construction started after 1939 are not included such as the battleship HMS Vanguard.

© Oscar Parkes for Daily Telegraph. They are included two of the Lion class battleships that never completed. Also notice two of the five King George V class battleships with the old names (Jellicoe, later Anson and Beatty, later Howe). Ships that he construction started after 1939 are not included such as the battleship HMS Vanguard.

Le renouvellement de la flotte de surface française évolue autour de choix structurants et de priorités constants depuis les années 1960. L’axe dominant reste et demeure la capacité de la Flotte à se projeter depuis sa concentration méditerranéenne, comme elle l’avait fait dans le Pacifique (force Alpha (1965 – 1968), par exemple. Les frégates de premier rang étant en cours de renouvellement, où pourrait se situer le curseur pour les autres frégates ?

Continuer la lecture

Share/Partage

La Frégate de Taille Intermédiaire

Un peu avant l’année 2013 il est étudié, puis confirmé en 2015 lors de l’actualisation de la LPM, que les trois dernières FREMM (9, 10 et 11) seront remplacées par des Frégates de Taille Intermédiaire (FTI). Officiellement, la FTI succède aux frégates La Fayette. Elle est proposée à l’exportation sous le vocable de Belh@rra.

© @PiwiFL

© @PiwiFL

La configuration de la tête de série était révélée par le ministre de la Défense en personne avec le Chef d’État-Major de la Marine à ses côtes. Le programme est même avancé au premier trimestre 2017 (contre un lancement envisagé en 2018 antérieurement). Deux questions : s’agit-il d’une frégate de premier rang ? Survivra-t-elle aux élections en 2017 quelque soit le président ?

Continuer la lecture

Share/Partage

Yemen : systèmes égalisateurs de puissance en mer

L’ensemble des conflits touchant le Yemen (guerre du Saada (2004 – 2014) et guerre civile (2014 – …) tout comme les activités d’organisations comme Ansar al-Charia (division d’AQPA (Al-Qaïda dans la péninsule arabique), connaît une partie navale prise en compte par les groupes infra-étatiques.

© Inconnu.

© Inconnu.

De quoi vérifier la transposition de la célèbre formule du général Gallois par Hervé Coutau-Bégarie au missile air-surface “égalisateur de puissance sur mer” (Hervé Coutau-Bégarie, Le problème du porte-avions, Paris, Economica, 1990, p. 71). Le déni d’accès et ses outils d’interdiction sont de plus en plus accessibles, non plus seulement le missile anti-navire.

Continuer la lecture

Share/Partage

Assab-Mocha : victoire navale houthie sur les EAU (1er octobre 2016)

La rébellion houthie clame la destruction de l’ancien HSV-2 Swift de l’US Navy, loué à une administration maritime des Émirats Arabes Unis depuis, approximativement, le début de l’année 2015.

image2

Loin d’être une escarmouche d’apparence isolée, telle la destruction de l’Eilat (21 octobre 1967) ou celle de la corvette Hanit (12 juillet 2006), cette action navale revendiquée témoignerait d’une stratégie d’ensemble afin de dénier l’usage de la Mer à l’adversaire.

Continuer la lecture

Share/Partage

Bab el-Mandeb : victoire navale américaine sur les Houthis (9 – 13 octobre 2016)

Depuis le 4 octobre 2016, suite à l’attaque réussie contre le HSV-2 Swift loué à une administration civile émiratie, une division navale formée par les USS Mason (DDG-87) et Nitze (DDG-94), encadrant l’USS Ponce (AFSB(I)-15) patrouillent dans les eaux du détroit de Bab el-Mandeb.

161013-N-KL526-001 RED SEA (Oct. 13, 2016) The guided missile destroyer USS Nitze (DDG 94) launches a strike against three coastal radar sites in Houthi-controlled territory on Yemen's Red Sea coast. Due to hostile acts, continuing and imminent threat of force, and multiple threats to vessels in the Bab-al Mandeb Strait, including U.S. naval vessels, Nitze struck the sites, which were used to attack U.S. ships operating in international waters, threatening freedom of navigation. Nitze is deployed to the 5th Fleet area of operations to support maritime security operations and theater security cooperation efforts. (U.S. Navy photo/Released)

© US Navy.

Le destroyer USS Mason (DDG-87, type Arleigh Burke, classe Flight IIA) était visé par deux salves de missiles tirées depuis le territoire yéménite sur les journées des 9 et 12 octobre. Cette dernière date est le jour anniversaire de l’attaque de l’USS Cole (DDG-67) en 2000.

Continuer la lecture

Share/Partage

Deuxième porte-avions, plus de frégates ?

Revenons sur cette remarque souvent prononcée quand il s’agit d’évoquer l’éventuelle construction d’un deuxième porte-avions afin de parfaire le Groupe Aéronaval (GAn). Les conséquences comporteraient, notamment, un besoin d’accroître le format de la flotte de surface.

 

© Inconnu. Les porte-avions Clemenceau et Foch à la mer.

© Inconnu. Les porte-avions Clemenceau et Foch à la mer.

Assénée comme une vérité qui serait volontairement cachée, cette assertion ne résiste pas à l’épreuve de l’expérience pratique des porte-avions Clemenceau (1961 – 1997) et Foch (1963 – 2000).

 

Continuer la lecture

Share/Partage

FLOTLOG : construction étrangère, armement national ?

Le renouvellement des moyens de la Royal Fleet Auxiliary (RFA), moyens logistiques au service de la projection de la Royal Navy, comporte le remplacement des ravitailleurs d’escadre par quatre bateaux de la classe Tide (Tidespring, Tiderace, Tidesurge et Tideforce).

 

790f20342a200e92c66b0a9b78f9be9f

© Inconnu. Le Tidespring.

 

De construction sud-coréenne, l’armement des unités est réalisé au Royaume-Uni. Le coût est faible pour quatre navires de 37 000 tonnes marchant à 27 noeuds (contre 19 pour les Durance). Une décision à méditer.

 

Continuer la lecture

Share/Partage

Entretien avec Paul Mullié – La MAPL dans la stratégie politique chinoise

Paul Mullié est titulaire d’une licence de géographie (Institut de Géographie Alpine/Institut d’Urbanisme de Grenoble). Au sein de l’université Jean Moulin (Lyon III), il obtenait son master I (Relations Internationales, Sécurité et Défense) en soutenant un mémoire sur la marine chinoise (“La marine chinoise du XXIème siècle : posture défensive ou stratégie hégémonique potentielle?”). En deuxième année de master (Relations Internationales et Diplomatie), son deuxième mémoire portait sur “Le concept d’universel en sciences sociales et sa transposition en relations internationales par l’universalisme.” 

 

7E9TdXl

© International Herald Leader. Carte extraite d’un billet (4 janvier 2013) conseillant à la MAPL de construire un réseau de bases outre-mer afin de sécuriser trois “lignes de vie” (Nord de l’Océan Indien, Ouest de l’Océan Indien et le centre-Sud de l’Océan Indien.

 

Continuer la lecture

Share/Partage