Echo du délire : Opération Wok.e en Thaïlande

Puisque les commentaires et critiques pleuvent sur James Bond et que les marques qui figurent dans le prochain (le dernier joué par un clone de spetsnaz soviétique, ouf !) veulent tourner de nouveau les séquences où leurs produits à la mode mais maintenant démodés figurent, il est logique de se demander si James Bond doit refléter l’air du temps.

Source

Eh bien, oui, et pour cela nous avons demandé à Alphonse Tocsin Céplanté, le scénariste du futur opus de la saga de l’espion qui nous aime, de nous en dire un peu plus. Pour les lecteurs d’Echoradar, Alphonse a bien voulu nous dépitcher les premières minutes du film, à savoir la séquence d’ouverture jusqu’au générique qui donne le ton du reste du film au son de la célèbre musique ta ta ta ta, ta ta ta ta, ta ta, ta ta ta, digueligueligue (bis) ta ta ta ta, ta ta ta ta, ta ta ta, ta ta ta, ta ta ta ta ta…


En mission en Thaïlande où il s’est rendu grâce à un Airbus affrété par British Airways, James en costume Tom Ford doit affronter (pour la Reine, of course !) une organisation criminelle sponsorisée par Soros qui a corrompu la majorité des pouvoirs locaux et même nationaux. Son objectif ? Sauver Greta Thurnberg qui, à l’occasion de son déplacement sur place dans le cadre de sa campagne de dépollution du Mékong, risque d’être tuée et mangée crue. Par la même occasion, James en profitera pour débarrasser Gaïa de ceux qui la polluent. Dans une ambiance de décroissance mondiale, il ne sait à qui se vouer pour décapiter cette hydre cybercriminelle en téléopération. Au cours d’un affrontement avec les porte-flingues Smith & Wesson du chef de l’organisation criminelle louant un local à Amazon Web Services, passablement affaibli par une nourriture végan infectée par des OGM de contrebande, James est horriblement blessé par une balle empoisonnée à l’hydroxichloroquine au bas-ventre.

La seule personne qui pouvait l’appuyer le recueille dans un sale état à l’hôpital français de Phuket. Hélas, cette personne n’a que peu de moyens depuis son éviction de France Télévision en tant qu’homme blanc de plus de cinquante ans et refile James à un chirurgien en première année de médecine à Plonévez-du-Faou, bloqué dans le pays pour cause de mesures sanitaires alors qu’il y était en voyage touristique, qui accepte cependant l’opération, motivé par la somme importante versée par le patient lorsqu’il se réveillera. Il ne néglige pas, au passage, de récupérer au poignet de James sa célèbre Patek Philips
James est opéré, et se réveille… Jamie !
Son penchant pour les femmes demeurant, il devient ainsi le premier agent secret trans et lesbienne.

Woke’s power !

Pour Echoradar, Alphonse a accepté de répondre à nos questions.

Q/ Alphonse, ce nouvel opus détonne ou s’inscrit dans la continuité post-moderne de l’œuvre de feu Fleming ?

R/ Il s’inscrit dans la pleine ligne droite incurvée par l’espace temps post-moderne des dernières œuvres. Souvenez-vous de Die Another Day. Le méchant s’appelle Moon, et c’est le moment où James se rend compte que le rôle qu’on lui fait jouer est, passez moi l’expression, con comme la lune ! Casino Royale où il apparaissait déjà désabusé, las de jouer le séducteur invétéré : la scène où le Chiffre s’acharne sur les testicules de James est d’un freudien consommé ! Elle est pour moi le début de l’intime réflexion de James sur son identité de genre. Dans Quantum of Solace, ce n’est pas pour rien qu’un des méchants s’appelle White. C’est le moment où Jam.es.ie prend conscience qu’il ne peut demeurer plus longtemps dans la secte des hommes blancs. Dans Skyfall on le voit amorcer une métamorphose kafkaïenne de son vécu personnellement intime en déclarant qu’il déteste le manoir dans lequel il a grandi. Cette révolte posthume contre son père et tout le patriarcat est pour moi sublime ! Enfin, dans le même, la scène où M meurt dans ses bras est d’un érotisme torride qui anticipe son transgenrisme. Quant à Spectre le titre prouve que Jam.es.ie est bien hanté.e par des fantômes : ceux des personnes qu’il a tuées, des femmes qu’il a abusées, des animaux dont il a mangé la chair !

Q/ Alphonse, Jamie embrassera-t-elle la cause communiste pour redevenir James dans un futur épisode ?

R/ N’oublions pas que l’anti-communisme de James (quand il n’avait pas encore conscience d’être une femme) n’est qu’un construit bourgeois daté de la guerre froide. Cette notion de température indique d’ailleurs à quel point James pouvait être glacial dans ses rapports humains. Maintenant que Jamie sait qui elle est, il n’est pas impossible qu’elle embrasse la cause communiste et prenne du service auprès de Maduro. Mais de là à redevenir James… Je pense que Maduro est suffisamment repoussant pour qu’elle n’ait pas envie de retourner dans un corps qui l’a fait tant souffrir. Par contre, si elle allait en Corée du Nord, Kim est plus rassurant avec tous ses bourrelets. Hélas, James y est déjà allé et s’y est particulièrement mal comporté. Kim ne risque donc pas de l.e.a réinviter.

Q/ Alphonse, vous ne vous référez qu’aux derniers épisodes. Comment justifieriez-vous ces évolutions pour les aficionados des premiers épisodes ?

R/ Une lecture au premier degré des premiers épisodes de Bond peut satisfaire les tenants du patriarcat le plus rétrogrado-conservateur. Mais leur étude approfondie recèle le sel de mon épisode. Prenez Dr No. Tout l’érotisme repose sur Honey Ryder (Ursula Andress) et non sur James. Première prise de conscience : pour séduire, mieux vaut être femme. Dans les diamants sont éternels, James, coincé, est obligé de simuler une embrassade torride en se plaçant contre un mur et en se prenant lui-même dans les bras, donnant ainsi l’impression qu’il est enlacé. Cette scène annonce déjà sa transmutation : James montre son envie d’être femme, de pouvoir enlacer des hommes sans que personne n’y trouve rien à redire. Passons à Octopussy si vous le voulez. Le titre déjà… Non, mon œuvre n’est pas de rupture franche, elle est dans la disruption continue. Seuls les faux amateurs de Bond récrimineront. Les vrais aficionados reconnaîtront dans mon œuvre le véritable admirateur de Jaaaaaaaaaaaaaaames !

Share/Partage

EchoRadar Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.