Stratégie & confinement : de l’adhésion à la répulsion ?

La foudroyance de la crise Covid-19 laisse depuis beaucoup d’entre nous dans un état oscillant entre new normalité et sidération avec des périodes alternant abattement et bouffées d’optimisme extrêmes. La dépression collective et le cataclysme économique se rapprochent nous disent les spécialistes, oubliant sans doute un peu à dessein que le pire n’est jamais sûr. Il n’empêche, alors qu’un troisième confinement en moins d’une année se profile, l’heure est venue de s’interroger sur un phénomène étrange voire paradoxal.

(Source)

Les Français, si Gaulois et rétifs à l’autorité et à la contrainte, qu’elle soit physique ou idéologique, ont à une écrasante majorité étonnamment adhéré aux confinements et au respect des différentes règles s’y rapportant.

Qu’on y pense : règles sanitaires (port du masque systématisé, distanciation physique, gel et savon à toutes les sauces), règles sociales (télétravail obligatoire, relations familiales et amicales réduites) et règles administratives (attestations, couvre feu, …). Comment cet acte collectif proche du miracle a-t-il pu se produire ? Quels mécanismes possibles ont-ils été / sont-ils à l’œuvre ? Quelles lignes de force pourrait-on tracer pour les prochains mois ? Autant de questions auxquelles cet article se propose d’apporter une réflexion pour ouvrir la discussion.

Sans céder aux sirènes de la suspicion érigée en système de pensée voire, pire, aux théories complotistes qui ont explosé avec cette crise sanitaire, il n’est pas interdit de réfléchir un peu aux différentes techniques adoptées ici et ailleurs. L’Asie, nous dit-on habituée à lutter depuis les virus H5N1 et SRAS, compte l’un des taux les plus faibles de contaminés et un nombre de décès en rapport.

A l’autre bout du spectre, les états ayant choisi de ne pas se confiner ni même d’obliger les mesures barrières (USA, Brésil, Inde) affichent des taux record de contaminés et de décès. Pour autant, la plupart des pays pré-cités n’ont pas pris de mesures d’exception telles que celles adoptées en France. Leurs cultures respectives y auraient-elles adhéré ? Et si, finalement, de manière contre-intuitive, les Français étaient bien plus respectueux des lois et des institutions qu’on ne l’imagine ?

L’hypothèse que la population française est bien conforme à sa caricature est évidemment à tempérer avec des paramètres plus objectifs. Comme des critères liés aux structures sociologiques (niveau d’étude, aire géographique, interactions sociales, etc.) et économiques (revenus, patrimoine). Si la nation française n’est censée ne faire qu’un, en réalité la société française se fragmente et devient petit à petit un « archipel d’îles s’ignorant les unes les autres, une nation multiple et divisée » [1]. Il y aurait donc des populations parmi la population nationale.

Des recherches scientifiques montreront peut-être dans quelques années qu’il existe bien cependant une certaine l’homogénéité de comportements au sein de cette nation fragmentée. Et que, globalement, en lieu et place de grommellements et de mauvaise humeur manifeste, la plupart des citoyens ont parfaitement respecté des règles s’approchant pourtant parfois plus d’un régime administratif de semi-liberté que du bon sens paysan.

Relevons maintenant que les tâtonnements et une certaine désorganisation [2] tant sanitaires que politiques ont globalement conduit à un premier confinement strict et dur. Les autorités ont tiré ensuite les leçons pour ajuster le second confinement, et peut-être bientôt le troisième, pour permettre une plus grande circulation des personnes avec pour objectif affiché de soutenir l’activité économique. Le tour de force serait donc là : autoriser les personnes à se déplacer [3] pour uniquement travailler et subvenir à leurs besoins essentiels et interdire tout le reste ! Sans que n’apparaissent, ici ou là, des foyers de manifestations voire de rébellions. Est-il possible que les autorités aient ainsi pu éviter une non-adhésion massive en recourant à des techniques agissant sur le système de récompense / renforcement ? [4]

Des travaux liées à la théorie des jeux ou l’application de certains des « dix principales stratégies de manipulation de masse » de Noam Chomsky [5] pourraient en effet concourir à atténuer les potentiels réactions négatives collectives. Les ressorts liés au sentiment de culpabilité ou à la peur sont des ressorts très puissants (la mort invisible dans l’air et sur les surfaces souillées), la récompense vient en contrebalancer les effets anxiogènes (levée du confinement dans x semaines, desserrement progressif du dispositif si les contaminés et les admissions en réanimation baissent). Alors que ce coronavirus n’a qu’un taux de mortalité d’environ 2,2% (trois fois la grippe) quand le virus de Marburg possède une létalité variant de 23% à 90% ! [6]

Il est difficile sinon impossible de prévoir l’avenir mais il intéressant de conjecturer et de proposer des hypothèses. Imaginons alors qu’il y aura encore plusieurs confinements : il ne ressembleront pas aux précédents. Plus localisés, régionalisés proposent déjà certains [7], ils pourraient associer mesures de restrictions notamment des déplacements pour les personnes non-vaccinées. L’archipel des îles, évoqué au début de cet article, prendrait dès lors un peu plus corps avec le risque d’accélérer la fragmentation de la population.

Enfin, l’adhésion à ces différentes mesures et aux suivantes sera peut-être de moins en moins forte et, parmi l’archipel des îles, apparaîtront des foyers de contestation. D’abord ténus puis de plus en plus radicaux à mesure que les effets de la crise économique et sociale se cumuleront. Le délicat dosage entre protection des plus fragiles et libertés collectives et individuelles apparaîtra avec davantage d’acuité. Tandis que les autorités, sur une ligne de crête extrême, devront proposer un nouvel horizon politique et social. Sous peine d’être d’abord contestées puis définitivement discréditées et finalement balayées.

Signes Hauts

[1] https://www.seuil.com/ouvrage/l-archipel-francais-jerome-fourquet/9782021406023

[2] https://echoradar.eu/2020/12/25/strategie-confinement-les-organisations-confinees/

[3] https://echoradar.eu/2020/12/28/strategie-confinement-villes-du-futur-confinement-des-mobilites-confinement-des-idees/

[4] https://www.techno-science.net/glossaire-definition/Systeme-de-recompense.html

[5] https://www.psychologue.net/articles/les-10-principales-strategies-de-la-manipulation-de-masse

[6] https://fr.statista.com/statistiques/1101749/mortalite-grandes-epidemies-monde/

[7] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/coronavirus-se-dirige-t-on-vers-un-reconfinement-regional_4236579.html

Share/Partage

Signes Hauts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.