L’écho du bocal avec le Père Noël

1/ Cher Père Noël, la France a-t-elle encore une politique étrangère ?

La France continue de distribuer friandises et cadeaux de Noël aux enfants sages, bourre-pifs et munitions 5,56, 12,7 et 30 au méchants farfadets qui se cachent dans les déserts ou en forêt amazonienne. On peut donc dire sans réfléchir que la France possède encore une politique étrangère de Noël.

2/ Donald Trump ne devrait-il pas défier « Rocket man » en short et en combat singulier sur un ring ?

Sur un ring, pourquoi pas ? La difficulté consistera à trouver la discipline du combat : boxe ? Catch ? Sumo ? Volume de bière ingurgitée ? Au moins restera-t-on au niveau souhaité par les médias, celui du spectacle et de l’émotion pure. Les experts en n’importe quoi pourront s’en donner à cœur joie et pérorer doctement dans On n’est pas couché.

3/ Père Noël, dans la mesure où vous êtes né d’une volonté humaine et que vous vous déplacez dans un espace virtuel, vous êtes la préfiguration du cyberespace. Qu’avez-vous à nous apprendre sur lui ?

Que pour guider les rennes, il faut des rênes. C’est bien pour ça qu’on y a placé le Pôle d’Excellence Cyber, je ne vois pas d’autres raisons.

4/ Père Noël, le fait que les constructeurs se soient désintéressés du traîneau autonome par manque de rentabilité financière vous a-t-il affecté? Pareille décision ne risque-t-elle pas de projeter sur le Père Noël une présomption de rite suranné imperméable aux évolutions techniques de son temps?

Cette décision fut douloureuse à accepter même si du fond de mon sonotone j’entends les considérations propres aux industries versant dans le lucre, pardon dans le retour sur investissement. Cependant le futur est déjà en vue grâce à un nouveau projet de traîneau tiré par quatre méga-drones, rendu possible par le financement participatif sur Kickstarter grâce à la bonne volonté de tous : pour la ridicule obole de 1000 € (ou seulement 200 € sans la peinture Rosso Lusso de chez ©Ferrari). Soyez généreux, n’oubliez pas que c’est pour les enfants !

5/ Père Noël, est-il vrai que vous recevez de plus en plus de malwares dans les lettres que les enfants du monde entier vous envoient et que vous avez créé cette année une Red Team de Lutins pour nettoyer les courriers avant ouverture et une Hotte-line pour le retour des cadeaux moches ?

Les lutins ont été sensibilisés aux courriers malveillants que nous recevons en grande quantité. Certains enfants parviennent à commander des listes de cadeaux sans fin. D’autres font tourner mes rennes en rond durant des heures, bloquant ainsi toute distribution. En tant que Père Noël, je n’ai pas le droit à l’erreur. La red team a été formée pour assurer une qualité de service sans défaut. Il n’y aura pas de déni de service.

6/ Les mauvaises langues disent que l’on a retrouvé votre nom dans le listing des Panama Papers et que vous avez créé un paradis fiscal au SantaClaus Village ? On parle d’une fraude généralisée qui permettrait de blanchir les cadeaux fiscaux en les faisant passer par la cheminée. Qu’avez-vous à nous dire sur ces allégations ?

Soyons sérieux. Croire que ceux dont le nom apparaît dans les Panama Papers sont innocents de toute fraude fiscale (ou tentative) revient à croire au Père Noël ! C’est donc normal que mon nom y apparaisse, et c’est avec une vraie fierté que j’ai vérifié que j’étais bien en tête de liste. Mais vous imaginez la tête des journalistes quand ils y ont trouvé mon nom !

Quant au paradis fiscal, comme je vis dans  le ciel, c’est forcément paradisiaque !

7/ Le très influent SLS (syndicat des lutins Santaclausiens) a appelé à une manifestation pour dénoncer la dégradation des conditions de travail dans vos ateliers de jouets. Le SLS demande une prime de pénibilité et un jour de récupération pour la nuit du 24 au 25 décembre. Où en sont les négociations ?  

Au point mort, et les petits d’homme n’ont rien à craindre. En effet, lorsque vous allez dans le Santaclaus, plus personne ne remarque lorsqu’une grève a lieu. Ce n’est pas pour rien que je suis un hyper Père Noël. Je viens d’ailleurs de réformer le code du travail santaclausien par ordonnances, donc tout est verrouillé.

De plus, la seule grève qu’ils pourraient lancer aurait lieu le 24 décembre, mais comme il faut un préavis minimum déposé lorsque tu travailles là où tu veux faire grève, et que je ne les embauche que pour cette nuit, je ne crains rien. Le reste du temps, ils travaillent chez Blanche Neige avec les sept nains, ce n’est donc pas mon problème.

Bref, sans ta clause de préavis déposée quand tu travailles chez ton employeur, tu ne peux faire grève chez Santaclaus.

8/ Vous avez déclaré vouloir décentraliser la distribution des cadeaux en utilisant une architecture blockchain et une nouvelle cryptomonnaie : le SantaCoin. On parle d’une armée de lutins et de rennes utilisés pour miner du SantaCoin. Est-ce une initiative éthique ?

Entièrement éthique, rassurez-vous !

J’inscrirai toutes les demandes dans la santablockchain et vérifierai leur réalisation au fur et à mesure du temps. Ainsi, finis les cadeaux revendus sur « Le Bon Coin » au motif fallacieux que ce n’était pas celui demandé.

J’ai proposé de faire de même pour les campagnes électorales, mais subitement on a déclaré que cette santablockchain, dont une proof of concept existe, était une fake news !

Vous le voyez, ce n’est pas facile d’être Père Noël !

9/ Finalement, que pensez-vous du bocal?

Pour moi, un bocal comme celui d’EchoRadar rempli de friandises géopolitiques, de découvertes technologiques chocolatées, de curiosités meringuées, le tout arrosé d’une bonne dose d’humour, comble délicieusement mes lectures!

C’est pourquoi, je souhaite à tous les lecteurs d’EchoRadar une excellente année 2018 avide de nouveaux savoirs!

Share/Partage

EchoRadar Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + 13 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.