CONCEPTS DE CONTRE GUERILLA EN GUERRE ASYMETRIQUE

L’auteur du texte ne possède aucune expertise militaire. Son propos limité est de rappeler des concepts opérationnels ayant eu cours dans les deux conflits auxquels la France fut confrontée en Indochine (1945-1954) et en Algérie (1954-1962). Dans les deux cas de ces guerres « asymétriques », une fraction d’officiers de terrain de l’armée française avait développé des concepts de contre guérilla inspirés des principes de la guerre révolutionnaire mis en pratique par le Vietminh. L’application de ces concepts avait été tolérée tacitement par l’Etat Major, et dans l’abstention décisionnaire du pouvoir politique, au cours des « opérations du maintien de l’ordre » en Algérie. Parmi ces officiers (décédés) on pouvait citer notamment les noms des colonels Roger Trinquier (auteur de « La guerre moderne ») et Antoine Argoud, polytechnicien (nb : major de l’Ecole de Guerre, qualifié par ses pairs de l’époque de possible « futur chef de l’armée française »).

Continuer la lecture

Share/Partage

En Chine, des gangs propagent la peste porcine avec des drones

Chine | Afin de faire flamber le prix de la viande de porc, des gangs chinois propagent la peste porcine africaine dans les fermes avec des drones. Les éleveurs de porcs ripostent avec des brouilleurs anti-drones… et perturbent les avions de ligne.

Selon le ministère chinois de l’agriculture et la FAO, la Chine a perdu 130 millions de porcs (-40% du cheptel total) depuis l’éclatement d’une violente épidémie de peste porcine africaine à l’été/automne 2019. Cette perte équivaut à deux fois la production américaine, troisième pays producteur derrière la Chine et l’Union Européenne.

Des abattages massifs de porcs ont été effectués afin de limiter la propagation de l’épidémie. La pénurie consécutive de porcs a immédiatement provoqué une flambée du prix de leur viande : de 32 yuans/kg (4 euros) à 60 yuans/kg (7,6 euros). En Chine, le porc constitue 70% de la viande consommée et un Chinois en consomme 20 kg par an en moyenne. Dans certaines zones urbaines comme rurales, certains restaurants qui servaient uniquement de la viande de porc proposent également de la viande de chien, nettement plus abordable pour leur clientèle (1)

Continuer la lecture

Share/Partage

La stratégie russe de développement de l’intelligence artificielle

Ce texte est le fruit d’une collaboration entre Thierry Berthier et Yannick Harrel (membres d’EchoRadar). Il s’agit d’une étude exclusive relative à la publication par les autorités russes du document stratégique sur l’IA. Elle a été diffusée initialement sur The Conversation le 26 Novembre 2019

 

Vladimir Poutine lors de l’assemblée fédérale du 1er mars 2018 – Crédits photo Sputnik

Le 1er septembre 2017, le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine énonça lors du discours de rentrée universitaire ces propos sentencieux :

« L’intelligence artificielle est l’avenir, non seulement pour la Russie, mais pour toute l’humanité. Cela présente des opportunités colossales, mais aussi des menaces difficiles à prévoir aujourd’hui. Quiconque deviendra le leader dans ce domaine deviendra le dirigeant du monde. »

L’oukaze (loi) fixant le cadre, les objectifs et les moyens du développement de l’intelligence artificielle en Russie a été promulgué près de deux ans plus tard, le 10 octobre 2019. Ce décret présidentiel s’inscrit dans une volonté politique plus large : garantir la souveraineté technologique de la Fédération de Russie. Une ambition qu’est encore venue illustrer la participation remarquée de Vladimir Poutine à la conférence sur l’intelligence artificielle tenue le 9 novembre 2019 à Moscou.

 

Continuer la lecture

Share/Partage

Achat du Groenland par les États-Unis : une continuité géohistorique

Deux semaines avant son déplacement au Danemark en septembre 2019, le président Donald Trump émit l’idée de l’achat de la deuxième plus grande île du monde, le Groenland. Émoi dans le landerneau diplomatique qui n’avait pas été averti de l’intention de l’hôte de la Maison Blanche quant à un tel négoce et qui se heurta à un refus sec du premier ministre danois Mette Frederiksen.

Pour scandaleux que celui puisse paraître, il n’en apparaît pas moins que le propos – du point de vue américain – se justifie amplement par une histoire fondée sur l’appropriation puis l’aménagement du territoire au travers de la conquête militaire… et des cessions. Certaines d’entre elles le furent au travers d’une transaction commerciale : territoire contre versement numéraire [1] : la Lousiane en 1803 (entendue au sens très large puisqu’elle débordait sur treize états actuels tout de même) ; l’extension de l’Arizona et du Nouveau Mexique en 1853 (prévu initialement pour favoriser le chemin de fer transcontinental) ; l’Alaska en 1867 (opérée par le Tsar pour des raisons de difficultés logistiques en cas d’agression par les États-Unis ou le Royaume-Uni) ; Porto Rico en 1898 (suite à la guerre victorieuse contre l’Espagne mais la cession s’est opérée malgré tout avec une compensation financière) et enfin les Îles Vierges en 1917. Ce dernier exemple doit être souligné au regard de la présente proposition puisque ces territoires maritimes appartenaient justement au… Danemark (oui, il y eut une colonisation scandinave et balte en zone Amérique du Nord et Caraïbes mais ceci est une autre histoire).

Continuer la lecture

Share/Partage

Les nourritures terrestres de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle est on ne peut plus à la mode. Il faut en parler, car elle est censée façonner le monde à venir. De ce fait, elle est soit encensée (l’IA nous libérera ! de quoi, cela reste à définir) soit elle est dénigrée car elle fit peur, elle effraye. Et dans la catégorie anxiogène, on convoque bien évidemment le grand méchant Vlad qui aurait dit “Celui qui deviendra leader en ce domaine sera le maître du monde.”

Alors, comme il ne faut pas laisser les cosaques dominer le monde, une course à l’IA a été lancée.

Source

C’est un truisme maintenant que de dire que l’IA repose sur de l’apprentissage. Mais l’apprentissage nécessite des données en (très) grande quantité. Donc plus la quantité de données est importante, meilleur l’apprentissage pourra être. Mais on n’en est pas sûr. Par contre, on est sûr que si la quantité de données est faible, la qualité de l’apprentissage sera médiocre. Tout développement de l’IA a donc comme préalable la constitution d’un stock de données très important.

Continuer la lecture

Share/Partage

L’écho du bocal avec un hacker

Aujourd’hui, l’écho du bocal donne la parole à un hacker, terme que l’intéressé préfère à celui de pirate. Il témoigne sous anonymat complet, sans fournir son nom ni le pseudonyme sous lequel il est connu dans ce milieu. La personne qui a recueilli ses propos témoigne de la réalité de son existence (ce n’est pas un avatar ni un hologramme) et de ses qualités professionnelles.

Hacker

Source

 

1 Avez-vous, durant vos activités de pirate, constaté une évolution de la qualité de la protection informatique des organisations ou le constat est-il toujours désolant ?

Il y a clairement depuis quelques années une prise de conscience de la part des entreprises de l’intérêt de la SSI. Notamment, suite aux dernières attaques de ransomware qui contrairement au vol de données ont détruit des SI complétement et fait perdre des milliers d’euros à certaines entreprises.
Par ailleurs, l’ANSSI est montée en puissance ces dernières années et à contribuer fortement à la protection des OIV en exigeant un minimum en terme de sécurité des SI.

Continuer la lecture

Share/Partage

Rallye des 1000 pistes : la compétition au son du clairon

Un rallye de type africain en pleine Provence? Un rallye sur un champ de manoeuvres militaires ? Le propos pourrait être incongru s’il n’avait été réalisé entre 1976 et 1986 dans un contexte, il est vrai, assez singulier de méfiance entre forces armées et population civile. Il faut rappeler que dans les années 1970 la création ou l’extension de camps était très mal accepté par les expropriés, bénéficiant le cas échéant d’un soutien médiatique, politique et physique comme ce fut le cas avec la lutte du Larzac. De fait, les autorités militaires prirent conscience que les rapports avec la population devaient évoluer, ce qui imposait de promouvoir une nouvelle image des armées précisément.

 

L’occasion fut saisie avec l’enthousiasme de l’ASA Team Dragon (une structure associative de sport automobile) et la volonté du commandant du camp de Canjuers, le colonel Sirvent, d’offrir plus qu’un terrain d’entente : un terrain de compétition. 110 kilomètres de route asphaltée, 400 de piste en terre, un sol calcaire aride, des passages à gué et une activité d’artillerie soutenue toute l’année : tel était le camp Canjuers, alors plus grande enceinte militaire en Europe. L’accord fut scellé de la façon suivante : l’armée mettait à disposition l’ensemble des installations (restauration, hébergement, service médical) pour les concurrents, leur équipe technique ainsi que pour la presse présente. De même que des moyens logistiques conséquents (véhicules tout-terrain, camions de dépannage et hélicoptères). L’association prenait pour sa part à sa charge les frais de carburant et l’organisation générale sur le parcours. L’improbable fut ainsi réalisé onze éditions durant : un rallye dans un camp militaire français!

Continuer la lecture

Share/Partage

5 ans d’ECHORADAR – Collapsologie, un malware cognitif ?

Les collapsologues sont à la mode, présents dans tous les médias pour nous alerter à l’heure du déjeuner sur l’effondrement majeur imminent de nos sociétés industrielles, capitalistes, libérales, et forcément décadentes. Dans certains milieux, l’irrationnel apocalyptique a définitivement pris le dessus sur toute argumentation scientifique pour devenir une norme de communication.

A force d’être répétée, la surenchère de promesses de catastrophes à court terme devient une vérité inattaquable par la seule force de sa diffusion et de sa capacité de sidération sur des publics jeunes, vulnérables, influençables.

Continuer la lecture

Share/Partage