Quand le téléphone menaçait la bonne société

Dans les années 1870, l’invention de Graham Bell était un véritable calvaire : les interférences avec lignes électriques parasitaient considérablement les communications et les récurrentes fuites d’acide endommageaient les batteries. Néanmoins, le procédé n’en était pas moins révolutionnaire : discuter instantanément avec une personne située à mille lieux était une fascinante première.

phoning_woman

Entre 1880 et 1900, le parc américain de téléphones gagna considérablement en qualité et passa de quelques milliers à plus d’un million d’unités. Les plus gros utilisateurs furent les pharmacies, les commerces et les grandes entreprises qui mirent en œuvre de solides collaborations à l’échelle nationale et étendirent drastiquement leurs chalands et leurs circuits d’approvisionnement.

Continue Reading

Share/Partage