L’impossible vérité sur le piratage du Parti Démocrate et les hackers russes

Quelques semaines après l’élection de Donald Trump, les agences américaines de renseignement ont publié une synthèse sur le piratage du Parti Démocrate par des hackers russes et la transmission à Wikileaks des emails dérobés en vue de nuire à la campagne électorale de Hillary Clinton. Malheureusement, la crédibilité de ce rapport fut vite cannibalisée par la culture du secret et par les pesanteurs stratégiques et industrielles de la cybersécurité et du renseignement électronique.

Publié en décembre 2016 par plusieurs services américains de sécurité (FBI, CIA, DNI, DHS, US-CERT), le rapport Grizzly Steppe était d’abord et surtout un produit dérivé des conclusions de CrowdStrike et de Fire Eye, firmes spécialisées dans la cybersécurité et l’expertise informatique. Ce document évoque « une activité cyber malicieuse russe », décrit quelques fondamentaux de la guerre d’information made in Russia, et compile des signatures de malwares génériques, des botnets, des fuseaux horaires, des adresses IP et des services Web (Tor, Google, Dropbox, Yahoo!) couramment utilisés par des hackers et des spammers du monde entier… et connus depuis belle lurette par les experts en sécurité informatique qui avaient hâte d’analyser de véritables « indicateurs de compromission » (indicators of compromise) caractérisant précisément la cyberattaque l’intrusion et attribuant incontestablement celle-ci à des hackers russes.

Continue Reading

Share/Partage

Vlad et les Lilliputiens

Il y a très longtemps dans un lointain pays habitaient les Lilliputiens, une peuplade très étrange. Elle était dotée d’une grande intelligence, d’un sens artistique développé, de capacités d’abstraction étonnante et, dit-on, de prodigieux savoirs tant scientifiques que philosophiques. Parée d’autant de talents et de savoirs, elle faisait également montre d’une grande cruauté et de violences en tous genres.  Cette peuplade, composée de nombreuses tribus, se divisait en deux grandes castes : les leaders et les followers.

Les leaders, peu nombreux mais immensément riches et puissants, étaient d’un grand cynisme et se reconnaissaient par leurs tenues coûteuses et souvent excentriques, leurs véhicules richement décorés et leurs mœurs égotistes, souvent dissolus et généralement psychotiques. Continue Reading

Share/Partage

La marche (stratégique) vers l’unité

À l’intérieur du café Pouchkine, bien au chaud, alors que la place rouge était banche, Vladimir se réjouissait silencieusement en attendant son invité. Sa grande œuvre, celle pour laquelle il avait agi sans que personne ne la remarque était proche du but. Un grommellement interrompit sa délectation prémonitoire. « Kiril, ta gueule ! » lança-t-il fort peu aimablement. Le patriarche se rembrunit en se disant qu’il valait mieux faire encore profil bas.

fk2

Tout à son bonheur anticipé, Vladimir se souvenait de la genèse de l’histoire. Incognito. Ou presque. Ses frères du KGB avaient fait partir du café les touristes et les avaient remplacés. Seuls des marmules étaient maintenant assis aux tables. Un plaisantin avait demandé en passant si c’était bien ici qu’avait lieu le rassemblement pour la préparation de la prochaine gay pride. Vladimir n’avait pas eu besoin de froncer les sourcils que l’importun était déjà emporté par les flots de la Moskova, cloué à l’iceberg qui avait entraîné la perte du Titanic. L’entraînement du FSB n’avait rien perdu de son efficacité se dit Vladimir.

Continue Reading

Share/Partage

Guerre froide 2.0 : Spin Doctor américain contre Troll russe

USA : La Russie est la menace ultime pour l’Amérique et pour le monde. | Russie : L’Amérique veut dominer le monde et soumettre la Russie.

usa_vs_russia

USA : La Russie est obsédée par son passé impérial et veut restaurer sa grandeur soviétique. Nous protégerons l’Europe contre ses visées expansionnistes.

Russie : L’Amérique défend jalousement l’ordre mondial et veut enrayer son déclin. Nous protégerons l’Eurasie contre ses ambitions hégémoniques.

Continue Reading

Share/Partage

Vseslav de Polotsk et Dovmont de Pskov, princes russes de légende

La Russie médiévale, méconnue du grand public francophone, ne manque pas de hauts faits et de personnages passés au statut de légende dans les chroniques et contes. Parmi tant d’exemples, deux peuvent être cités pour leur importance dans l’Histoire Rus’ : Vseslav de Polotsk et Dovmont de Pskov.

dovmont-pskov

Dovmont de Pskov

Tous deux surent lutter contre l’adversité avec des fortunes diverses, et marquèrent leur époque et l’avenir en asseyant l’indépendance des territoires leur étant assujettis.

I Vseslav, le Prince Sorcier 

Vseslav de Polotsk (1039-1101) fut l’une de ces figures ayant marqué les esprits et désormais célébré sur les terres du Bélarus. À Polotsk comme il se doit, là où il régna et mourut, là où la gloire l’inscrivit sur les tablettes de l’Histoire et où la tradition populaire en fit un mythe national.

Ce souverain passa à la postérité sous bien des dénominations, Vseslav de Polotsk (ou de Kiev est-il parfois couché) étant la plus neutre. Mais il est aussi possible d’y trouver des références en tant que Vseslav le Sorcier ou le Prophète. Une manière de camper le personnage…

Continue Reading

Share/Partage

Un monde s’effondre, tout devient possible : 2016, une année charnière

« Après le Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde s’effondre devant nos yeux. Un vertige ». Ainsi s’est exprimé Gérard Araud, ambassadeur de France aux États-Unis, sur son compte Twitter : un gazouilli consécutif à la victoire de Donald Trump lors des élections américaines qui suscita de très nombreuses réactions des deux côtés de l’Atlantique. Pourtant ce message à chaud, supprimé quelques heures après, ne manquait guère de justesse dans le propos.

 
Comment ne pas abonder en son sens au regard de ce que fut cette année 2016 et des nombreuses surprises électorales qu’elle revêtit? Sans s’étendre sur les évènements annexes, ayant eu des répercussions directes ou indirectes sur la décision des électeurs, il est perceptible qu’un mouvement de fond est en cours depuis plusieurs années avec des accalmies et des reprises soudaines. L’année 2016 est exceptionnelle à ce titre dans le sens où elle défia tous les pronostics, et pour tout dire, ébranla toute une mécanique savamment huilée par des décennies d’usage. La démocratie, et son corollaire le système de votation, prouva qu’elle pouvait devenir une arme en les mains d’une frange conséquente de la population ulcérée d’être sempiternellement moquée, méprisée et sermonnée par la classe politique comme médiatique.

Continue Reading

Share/Partage

La famille EchoRadar accueille ses nouveaux membres

L’heureuse venue de trois nouveaux membres en 2015 a permis à notre blogzine d’enrichir et de diversifier ses contenus tout en promouvant, conformément à notre profession de foi, les pensées critiques à l’égard de la stratégie et de ses diverses variantes.

echoradar_blogs_part3

Afin de continuer à progresser intellectuellement et collectivement et de conserver nos valeurs d’ouverture, de coopération et de bienveillance, nous accueillons, cette année, trois nouveaux membres :

  • Rus Navy Intelligence par Igor Delanoë, expert en politiques étrangères et de défense russes et en particulier son volet maritime;

  • Pax Aquitania par Thomas Schumacher, spécialisé dans l’écosystème de défense en particulier de la région Nouvelle Aquitaine ;

  • VMF 214 par Emmanuel Chiva, dont le blog propose des billets relatifs à l’innovation technologique, appliquée à la défense et à la sécurité.

Ces trois nouveaux blogueurs ont été choisis par l’ensemble des membres d’EchoRadar qui vous propose donc cette deuxième et prometteuse promotion « échoradienne ».

Nous adressons à nos nouveaux camarades un salut de bienvenue, chaleureux et fraternel, et espérons que vous partagerez notre enthousiasme en continuant de nous suivre via nos pages TwitterFacebook , Google+ et, évidemment, de lire notre blogzine avec assiduité.

Share/Partage

L’intervention russe en Ukraine, cas d’école cyber de la guerre hybride moderne ?

L’expression « guerre hybride » existe depuis longtemps mais a investi sinon réinvesti ces dernières années le champ de la dialectique militaire et de travaux de recherche associés [1] tout en faisant l’objet de divergences entre les tenants de son existence [2] et ses détracteurs [3]. Pour autant l’objet de cet article n’est pas de prendre position [4] mais plutôt de s’intéresser à l’exemple de l’intervention russe en Ukraine depuis 2014 (annexion de la Crimée et soutien aux rebelles du Donbass), probablement représentatif des conflits asymétriques du 21ème siècle mais côté État(s), cette fois-ci [5].

(Source)

Pour lesquels le domaine cyber joue un rôle de plus en plus majeur sans pour autant sembler pouvoir emporter à lui seul la décision dans un conflit. Pour le moment ?

Continue Reading

Share/Partage