Entretien avec Benjamin Guillon – La pertinence du concept d’ « AirSea Battle » en tant que réponse aux stratégies d’anti-accès et de déni d’accès

Passionné par l’histoire militaire depuis de nombreuses années, avec notamment, l’époque napoléonienne, la guerre de Sécession et les deux Guerres mondiales, une affection prononcée pour les marines militaires, en particulier la Marine Nationale (où la visite de la base navale de Toulon a été un déclic et m’a poussée à effectuer des recherches sur le fait maritime) et l’US Navy. Détenteur d’une Licence d’histoire (Université Lumière (Lyon II) et d’un Master de Science Politique spécialité Sécurité Internationale et Défense (Université Jean Moulin (Lyon III) dont les deux mémoires de recherche ont porté sur le fait maritime : 

12884555_10208849663148523_1978978328_n

  • « Le rôle des marines militaires à l’heure du processus de maritimisation des économies » en 2014 ; 
  • « La pertinence du concept d’ «AirSea Battle» en tant que réponse aux stratégies d’anti-accès et de déni d’accès » en 2015.

Possible reprise des études dans le but d’obtenir un Master 2 de Sécurité Intérieure. Souhaitant poursuivre professionnellement en effectuant des stages.

Continue Reading

Share/Partage

Quand la police maritime devient un service robotisé à la carte

Le Vigilant est à la fois un véhicule autonome de surface sans pilote (IUSV : Independent Unmanned Surface Vehicle) dédié aux missions de surveillance, d’escorte et d’assistance en mer… et une solution robotisée clés en main de police maritime. 

Zycraft_Vigilant_IUSV_1

Selon James Soon, PDG de la firme singapourienne Zycraft, l’IUSV ne nécessite guère de vaisseau-mère et opère 30 jours sans ravitaillement du fait de sa cargaison de 5,5 tonnes de carburant – soit 40% de sa masse – alimentant deux moteurs diesel Yanmar (d’une puissance totale de 973 chevaux / 706 Kw). Long de 16 mètres (soit 5 à 7 mètres de plus que les très populaires Zodiac) et large de 3,2 mètres en coupe au maître, le Vigilant peut transporter un équipage de 7 personnes (sur une une surface habitable de 18 mètres carrés) dans un rayon de 1500 miles nautiques à une vitesse de 12-25 nœuds. Ces performances sont essentiellement dues à sa structure en matériaux composites légers à base de nanotubes de carbone.  

Continue Reading

Share/Partage