27 septembre : naissance d’un champion naval franco-italien ?

Le ministre de l’Économie, M. Bruno Le Maire, est en déplacement à Rome. Il est susceptible d’annoncer les détails d’un accord franco-italien dans la capitale des Gaules le 27 septembre – à moins que ce ne soit les chefs d’État et de gouvernement italien et français qui ne le fassent.

© Marine nationale. "Dans le cadre de son déploiement en Méditerranée, la FREMM Aquitaine a effectué une escale de routine à La Spezia, grand port de commerce et base navale majeure au cœur de la Ligurie, le 8 mai 2015. Accostée dans la base navale, l’Aquitaine était entourée à quai des frégates italiennes type FREMM Caribinieri et HORIZON Andrea Doria et Caio Duilio. L’Italie possède déjà quatre FREMM et deux FDA."

© Marine nationale. « Dans le cadre de son déploiement en Méditerranée, la FREMM Aquitaine a effectué une escale de routine à La Spezia, grand port de commerce et base navale majeure au cœur de la Ligurie, le 8 mai 2015. Accostée dans la base navale, l’Aquitaine était entourée à quai des frégates italiennes type FREMM Caribinieri et HORIZON Andrea Doria et Caio Duilio. L’Italie possède déjà quatre FREMM et deux FDA. »

Ce serait la naissance de l’ « Airbus naval » tant recherché. Comparaison n’est pas raison : c’est à souligner. L’axe géopolitique n’est pas le même (Paris – Rome), contrairement à l’aéronautique (Paris – Berlin). Le meccano industriel dépasse la seule question navalo-navale et appellerait des coopérations militaires renforcées. Saint-Nazaire demeure le seul chantier naval capable d’enfanter des unités de plus de 10 000 tonnes en France : du pétrolier-ravitailleur jusqu’au porte-avions.

 

Continue Reading

Share/Partage

Non au Vulcano à St Nazaire

Rome fait savoir que la France souhaiterait pour le programme FLOTLOG abandonner l’avant-projet BRAVE porté conjointement par les Chantiers de l’Atlantique et DCNS au profit du Vulcano italien qui deviendrait alors une classe à part entière.

© Fincantieri. Le Vulcano.

Qu’est-ce que la France est allée faire dans cette galère ? Sur les plans industriel et militaire, et dans la stricte limite des informations versées à la connaissance publique, il y a tout lieu de demander un référé suspensif sur ce dossier.

Continue Reading

Share/Partage

Les 11 cuirassés de 40 000 tonnes

Une courte mention dans l’un des articles de Robert Dumas (« Les cuirassés « Dreadnought » en France de 1907 à 1921 – Première partie », La nouvelle Revue maritime, n°398, janvier-février 1986) permet la découverte d’un type de cuirassés envisagé par l’État-Major Général (EMG) de la Marine nationale après la Grande guerre (28 juillet 1914 – 11 novembre 1918).

© 2007- 艦艇写真のデジタル着彩 Atsushi Yamashita.

La ratification puis la signature du traité naval de Washington (voir, par exemple, à ce sujet : Hervé Coutau-Bégarie, Le Désarmement naval, Paris, Économica, 1995, 352 pages)  après la conférence éponyme (12 novembre 1921 au 6 février 1922) clôt ce programme qui nous semble réapparaître avec les 35 000 tonnes français.

Continue Reading

Share/Partage

La Marine nationale face à la menace « sea-skimming »

La nouvelle escarmouche Houthie (30 janvier 2017) face à l’Arabie Saoudite interroge sur les capacités de défense terminale à très courte portée dans la Marine nationale.

© Marine nationale. Le 24 juin 2014, les frégates de surveillance Floréal et Nivôse, basées à la Réunion, ont réalisé un tir simultané de leurs missiles anti-navires «Mer-mer 38». Le tir a été réalisé tandis que la frégate de surveillance Floréal, revenait de deux mois de mission Atalante de lutte contre la piraterie maritime au large de la Somalie et d’une patrouille de surveillance des zones économiques exclusives des îles Australes françaises dans le canal du Mozambique.

 

Si la noblesse de la guerre sur mer lorgne depuis un demi-siècle sur le Graal que pourrait être le missile anti-navire supersonique, voire hypersonique, c’est encore et toujours le missile subsonique qui produit le plus d’effets avec l’embarcation-suicide, succédanée de la vedette lance-torpilles.
Continue Reading

Share/Partage

La frégate de deuxième rang dans le renouvellement de la flotte de surface française

La « thèse de la flotte équilibrée » permet d’apprécier la répartition des bateaux entre les capacités d’éclairage et celles du corps de bataille. Répartition qui évolue en fonction du dogme dominant en matière de stratégie navale : passage du mahanisme (maîtrise des mers après la bataille décisive) au corbettisme (sea control ou sea denial pour l’usage de la Mer), par exemple.

© Oscar Parkes for Daily Telegraph. They are included two of the Lion class battleships that never completed. Also notice two of the five King George V class battleships with the old names (Jellicoe, later Anson and Beatty, later Howe). Ships that he construction started after 1939 are not included such as the battleship HMS Vanguard.

© Oscar Parkes for Daily Telegraph. They are included two of the Lion class battleships that never completed. Also notice two of the five King George V class battleships with the old names (Jellicoe, later Anson and Beatty, later Howe). Ships that he construction started after 1939 are not included such as the battleship HMS Vanguard.

Le renouvellement de la flotte de surface française évolue autour de choix structurants et de priorités constants depuis les années 1960. L’axe dominant reste et demeure la capacité de la Flotte à se projeter depuis sa concentration méditerranéenne, comme elle l’avait fait dans le Pacifique (force Alpha (1965 – 1968), par exemple. Les frégates de premier rang étant en cours de renouvellement, où pourrait se situer le curseur pour les autres frégates ?

Continue Reading

Share/Partage

La Frégate de Taille Intermédiaire

Un peu avant l’année 2013 il est étudié, puis confirmé en 2015 lors de l’actualisation de la LPM, que les trois dernières FREMM (9, 10 et 11) seront remplacées par des Frégates de Taille Intermédiaire (FTI). Officiellement, la FTI succède aux frégates La Fayette. Elle est proposée à l’exportation sous le vocable de Belh@rra.

© @PiwiFL

© @PiwiFL

La configuration de la tête de série était révélée par le ministre de la Défense en personne avec le Chef d’État-Major de la Marine à ses côtes. Le programme est même avancé au premier trimestre 2017 (contre un lancement envisagé en 2018 antérieurement). Deux questions : s’agit-il d’une frégate de premier rang ? Survivra-t-elle aux élections en 2017 quelque soit le président ?

Continue Reading

Share/Partage

FLOTLOG : construction étrangère, armement national ?

Le renouvellement des moyens de la Royal Fleet Auxiliary (RFA), moyens logistiques au service de la projection de la Royal Navy, comporte le remplacement des ravitailleurs d’escadre par quatre bateaux de la classe Tide (Tidespring, Tiderace, Tidesurge et Tideforce).

 

790f20342a200e92c66b0a9b78f9be9f

© Inconnu. Le Tidespring.

 

De construction sud-coréenne, l’armement des unités est réalisé au Royaume-Uni. Le coût est faible pour quatre navires de 37 000 tonnes marchant à 27 noeuds (contre 19 pour les Durance). Une décision à méditer.

 

Continue Reading

Share/Partage

(French) Drone Wars : A New Hope

C’est une époque de guerre civile planétaire. A bord de quelques sites d’une entreprise privée connue sous le nom de Safran, les Rebelles ont emporté leur première victoire sur la maléfique déroute technologique.

yoda-drone-wars

Au cours des essais, des commerciaux « safranien » ont réussi à arracher la volonté de la DGA de la Mort. Une administration blindée dotée de prérogatives gaulliennes suffisantes pour annihiler une planète tout entière. Poursuivie par des sbires déclinistes de l’Hécatombe Dronique, le prince Le Drian possède dorénavant les marges de manœuvres pour sauver son peuple et restaurer les ambitions militaires françaises dans la troisième dimension…

Continue Reading

Share/Partage