Japon : les cerisiers refleuriront

Le Japon a toujours été un pays fascinant vu d’Occident. La distance culturelle qui sépare les cultures nippone et occidentale semble à la fois infranchissable et, par moments, quasi-nulle. Pays de tradition centralisatrice, féodal, ayant longtemps disposé d’une monarchie sacrée de droit divin, culturellement rayonnant, le Japon rappelle par de nombreux aspects la France, même s’il s’en détache aussi très fortement. De retour d’une semaine au pays du Soleil levant, les impressions sur l’évolution stratégique et géoéconomique appellent des réflexions sur la situation des deux pays.

© Nicolas Mazzucchi

Comment oublier que la France – et les pays d’Europe de manière plus large – étaient avec le Japon (et bien sûr les Etats-Unis), les grandes puissances du XXe siècle finissant ? Dans les années 1990, la CIA publiait le rapport Japan 2000, lequel insistait sur la compétition entre Washington et Tokyo sur quasiment tous les plans. Le système d’intelligence économique japonais, la puissance du MITI (ministère du Commerce extérieur et de l’Industrie, devenu aujourd’hui METI), les grands consortiums, tout cela faisait trembler les Occidentaux. C’était avant la crise asiatique et l’émergence de la Chine et d’autres pays d’Asie ; les actifs internationaux auparavant concentrés au Japon s’étant depuis dispersés sur d’autres places asiatiques. Comme pour les puissances européennes, le Japon a connu une perte de puissance certaine, le pays a été dépassé par la Chine dans le classement des PIB mondiaux à la fin de la décennie 2000. Fukushima est venu ajouter une douloureuse péripétie à l’histoire du Japon post-XXe siècle.

Continue Reading

Share/Partage

Cinéma de guerre, guerre par le cinéma

Est née d’une fructueuse discussion avec mon camarade et complice Olivier Kempf, à l’occasion d’un jeu-concours à son initiative sur le cinéma de guerre, la réflexion que celui-ci pouvait être une forme d’influence particulière autant qu’un signal faible de projection de puissance internationale. En effet Olivier a remarqué que sur les films cités par les participants au jeu, la plupart – environ 80% – étaient américains.

Au-delà de cette réflexion sur l’américanisation, en surface du moins, du film de guerre, il appartient de faire une distinction entre le film « sur la guerre » et celui ayant la guerre comme toile de fond. L’objet et le décor se séparent ainsi, sans même parler de plusieurs autres variables comme le fait que la guerre évoquée appartienne à l’histoire nationale du pays producteur ou même l’époque plus ou moins lointaine à laquelle elle se situe.Cuirasse Potemkine

Continue Reading

Share/Partage

Corée du Nord, au-delà du buzz…pourquoi et comment en est-on arrivé là ?

Arthur V. Guri est un spécialiste des relations internationales qui a souhaité nous faire part de sa vision de la Corée du Nord au travers d’un mini-dossier. Après avoir redonné de grands éléments au sujet de l’histoire [1], de la politique et de la gouvernance [2] de la Corée du Nord, ce dossier se termine par la partie qui en est sans doute la plus consistante, et dans laquelle nous chercherons à mieux comprendre la situation géopolitique actuelle de la RPDC. Pour cela, nous aborderons les questions suivantes :

  • Pourquoi le régime ne s’est-il pas encore effondré ?
  • Pourquoi la perspective de la réunification semble-t-elle peu réaliste ?
  • Pourquoi le régime multiplie-t-il les provocations violentes envers ses voisins ?
  • Pourquoi le régime mène-t-il un programme d’armement nucléaire ?

Dossier Corée du Nord EchoRadar 2014 - Image 6(Source)

Nous conclurons cette partie, et ce dossier, par une réflexion sur la légitimité du dirigeant nord-coréen actuel, Kim Jong-un.

On notera que cette troisième partie, est inspirée, entre autres, par l’ouvrage de 2012 d’Andrew Logie, « The Answers – North Korea », duquel nous avons repris, complété et mis à jour beaucoup d’éléments intéressants. Continue Reading

Share/Partage