Docteur Folamour et Mister Jacques (Chirac) ou la reprise des essais nucléaires français en 1995

Le Président de la République vient de réaffirmer cette semaine, sur la base aérienne d’Istres, la nécessité de maintenir et de moderniser notre dissuasion nucléaire [1]. Construite depuis plus d’un demi-siècle, elle est jalonnée de faits marquants tant du point de vue politique, technologique et donc historique. L’occasion était donc toute trouvée d’exhumer un article écrit en août 2012 qui concernait la surprenante reprise des (derniers ?) essais nucléaires en 1995  par Jacques Chirac, à peine élu Président de la République.

A l’occasion du 14 juillet 2012, le débat confisqué voire tabou de la dissuasion nucléaire a refait surface [2] en pleine crise financière et dans l’incertitude des bouleversements géopolitiques en cours. De Michel Rocard au général Norlain, un courant de pensée, fragile mais novateur, vient interroger un domaine qui parait jusqu’ici sanctuarisé. Dans la déjà longue histoire de la dissuasion nucléaire française, l’épisode de la reprise des essais nucléaires en 1995 demeure étrange et conserve sa part de possibles secrets d’État.

(Source)

Pour essayer de comprendre ce qui a pu motiver cette inhabituelle prise de risques, nous allons replonger 17 années en arrière tout en soulignant la prégnance de la doctrine nucléaire française dans la conduite des affaires stratégiques de la 5ème République. Continue Reading

Share/Partage