Pour une culture spatiale mondiale, démocratique et stratégique

Toute culture est constituée de référentiels. Il existe des cultures traditionnelles souvent implantées dans des lieux géographiques, pratiques pour le développement des sociétés, et mythiques, car un signe ou un événement désigne ce lieu comme étant propice à l’installation des sociétés. Il existe également des sociétés artificielles qui se constituent pour répondre à des besoins le plus souvent économiques et scientifiques comme les plateformes pétrolières, les sous-marins, les environnements hyper-informatisés et les vols habités.

Quelle que soit la nature de ces sociétés, il est nécessaire d’appliquer des principes d’observation qui induisent  à la fois un devoir d’objectivité (on regarde, on enregistre, mais on ne juge pas et on ne transfert pas nos propres référentiels culturels sur l’Autre) et un devoir d’exhaustivité (il ne faut négliger aucun détail). Le plus souvent, le travail d’observation nécessite que l’on se déplace sur le terrain lorsque cela est possible et que l’on partage la vie et les mœurs des populations que l’on analyse. Continue Reading

Share/Partage

Surprises anthropologiques et cygnes noirs

Au tout début du XXème siècle, le philosophe anglais Bertrand Russel pose trois questions fondamentales dans son ouvrage « Problèmes de philosophie » [1] : d’où savons-nous ce que nous savons ? Le passé peut-il permettre de prédire le futur ? Pourquoi ne nous attendons-nous jamais à l’imprévu ?

Plus tard, dans son ouvrage « Le cygne noir » [2] publié en 2010, le philosophe contemporain Nassim Nicholas Taleb, réexamine ces questions à la lueur d’un postulat lié au principe d’incertitude : un événement rare, c’est-à-dire qui a une très faible chance de survenir, pourrait avoir des conséquences exceptionnelles.

Afficher l'image d'origine

(Source)

Bien qu’il l’applique au monde de la finance, Nassim Nicholas Taleb appuie là où ça fait mal. Face aux nombreux doutes liés à notre monde en proie à de nécessaires restructurations organisationnelles et fonctionnelles si l’on pense aux problèmes de sécurité et de défense actuels, nous devons en effet trouver de nouvelles solutions pour comprendre, intégrer et transformer l’incertitude. Continue Reading

Share/Partage

« The visit », hacking psychologique de masse ?

EchoRadar, toujours dans cette dynamique du « osons ! », collectionne pour vos cadeaux de Noël des articles inédits, sur des thèmes inédits. Sollicitée, je vous propose ici un article sur le docu-fiction intitulé « The Visit » [1] – véritable provocation et choc de masse (« Mass Contact ») -, qui invitent les Sciences Humaines et Sociales à se prononcer en matière de Défense, sur ce que pourrait être une gestion de crise associée à un état psychologique (voire psychiatrique) collectif anxieux ou « élationnel » [2].

Hommage à la Baleine - F.G. diplômée des Beaux Arts - EchoRadar 2015

Scénario d’entraînement : notre espèce humaine pourrait découvrir d’autres formes d’intelligence que la nôtre. Continue Reading

Share/Partage

Les Enfants du numérique, épisode 1 : la petite section

A l’heure où se créée la Grande École Numérique en France [1], Isabelle Tisserand et Danièle Fescia se penchent sur ce qui se passe dans le terreau de formation des individus connectés dès leur plus jeune âge, c’est-à-dire en maternelle, à partir de deux ans.

baby_tablet

Danièle Fescia, institutrice, est l’une des dernières femmes [2] à avoir été formée à l’École Normale et dont le maître formateur en maternelle fût Régine Bramnik [3]. Elle a généreusement accepté de répondre à une interview pour partager ce qu’elle observe dans l’école où elle enseigne, à propos des petites sections. Continue Reading

Share/Partage