Cash Investigation, Cash approximations

La cybersécurité est un sujet suffisamment sensible pour qu’il mérite d’être traité par les journalistes avec rigueur et sérieux. En la matière, l’approximation et la sous-estimation de sa complexité conduisent inévitablement à des contre-vérités médiatiques et à des biais de représentation. C’est précisément ce que l’émission de France 2 Cash Investigation « Marchés publics : le grand dérapage » nous a fourni le mardi 18 octobre à 20h55, tant les approximations et les contre-vérités se succédaient à grande vitesse tout au long du reportage sur le système d’exploitation des ordinateurs du Ministère de la Défense.

cash-investigation-capture

Je dois avouer qu’il en faut en général beaucoup pour me choquer mais que ce « beaucoup » a été très vite atteint par l’équipe de Cash Investigation ! Jamais réalité n’avait été à ce point tordue et déformée dans l’unique but d’entrer par le goulot étroit du format préfabriqué de la désinformation. En clair, on a voulu se « payer les balourds » du Ministère de la Défense et les militaires qui ont choisi le système d’exploitation Windows (Microsoft) pour équiper leurs machines…

Continue Reading

Share/Partage

Sunway TaihuLight, l’ordinateur le plus puissant du monde est chinois

La Chine confirme sa position de leader mondial en matière de calcul haute performance

20 juin 2016 – Le supercalculateur chinois Sunway TaihuLight vient de détrôner Tianhe-2, l’ancien champion mondial du calcul haute performance (HPC), lui aussi chinois, dans le classement TOP500 [1] des 500 ordinateurs les plus puissants du monde. Construit en Chine à partir de technologies chinoises, Sunway TaihuLight affiche aujourd’hui une puissance de calcul record de 93 pétaFLOPS, ce qui représente 93 quadrillions d’opérations à la seconde soit 93 fois 10 à la puissance 15 (93 millions de milliards) opérations par seconde…

Sunway TaihuLight N1

Sunway TaihuLight – NSC Wuxi – Chine

Il améliore ainsi d’un facteur 3 l’ancien record de son cousin Tianhe-2 qui atteignait les 33,86 pétaFLOPS en 2013. L’unité de mesure de la puissance de calcul des ordinateurs s’exprime en FLOPS, acronyme anglo-saxon de FLoating point Opérations per Second, opérations à virgule flottante par seconde. On notera que la puissance de calcul de Sunway TaihuLight reste 150 fois moins élevée que celle du réseau de minage utilisé pour le fonctionnement de la crypto monnaie Bitcoin. La puissance de calcul de ce réseau de machines atteint les 15 000 exaFLOPS en juin 2016. Toutefois, cette puissance qui est obtenue à partir d’un grand nombre d’ordinateurs mis en réseau n’offre pas les mêmes fonctionnalités qu’une machine comme Sunway TaihuLight, nativement dédiée au calcul haute performance et à la simulation numérique. Sunway TaihuLight mérite donc son titre de champion du monde dans la catégorie HPC.

Continue Reading

Share/Partage

Le djihad est-il un virus ou une application mobile ?

Depuis quinze ans, les success stories et les start-up du djihad (Daesh, Boko Haram, Al-Qaïda Maghreb Islamique, Al-Qaïda Péninsule Arabique, Al-Nosra, etc) donnent toujours plus de fil à retordre aux gouvernements, aux services de sécurité et aux experts tous azimuts tenus d’inonder les médias de leurs brillantes solutions anti-terroristes. Fortes du consentement tacite ou de l’incitation explicite d’opinions traumatisées – à juste titre, les appareils politiques font la part belle aux méthodes martiales : il faut tout surveiller et punir à l’intérieur et frapper dans le tas à l’extérieur. Pas de quartier. Peu importe les conséquences qui ne feraient qu’alimenter un virus qui semble gagner chaque jour du terrain.

djeehad_malwarapp

De l’Amérique à l’Afrique, de l’Europe à la Russie via le Moyen-Orient, les huiles politiques et militaires évoquent grandement des vendeurs de logiciels antivirus qui ne font qu’implémenter et réactualiser les mêmes solutions face à des hackers qui recourent à l’ingénierie sociale et à des kits de piratage personnalisés.

Continue Reading

Share/Partage

La sécurité informatique absolue n’existe pas !

On entend souvent dire que la sécurité absolue en matière d’informatique n’existe pas. Ceux qui prononcent cette phrase ne savent pas forcément justifier cette vérité qui s’appuie avant tout sur un résultat purement mathématique.

Alan Turing et machines

Il peut être utile et agréable (car le côté esthétique de la preuve est bien présent) de reproduire sa démonstration mathématique. Il s’agit d’une preuve standard bien connue des étudiants des Masters en informatique – calcul formel – cryptographie. Elle est suffisamment courte et simple pour être lue et comprise par un lecteur non spécialiste doté d’un bac scientifique. Elle ne nécessite aucun pré-requis particulier et c’est là tout son charme ! Le cryptologue français David Naccache (ENS Paris) l’utilise régulièrement dans ses interventions sur la sécurité numérique et parvient à la présenter de manière « décontractée » sans pour autant perdre la rigueur mathématique en cours de route. C’est une performance assez rare pour être soulignée. Prouvons maintenant que la sécurité absolue en informatique n’existe pas.

Continue Reading

Share/Partage