Armes miraculeuses, armes de rupture ? Pourquoi Hitler n’a pas eu la bombe atomique ?

Recension du livre de Nicolas CHEVASSUS-AU-LOUIS

« Au matin du 6 août 1945, la première bombe atomique de l’histoire explose sur Hiroshima, tuant sur le coup 75000 personnes. Des dizaines de milliers d’autres périront dans les jours, les mois, les années à venir des séquelles de leurs brûlures et de l’irradiation ».
Cette ultime démonstration de force des États-Unis a considérablement changé la donne stratégique de la Seconde guerre mondiale et de l’ensemble des conflits futurs. La frappe nucléaire devenant l’arme de dissuasion absolue, l’arme qui instaure la peur face à ce que pourrait être à nouveau une véritable catastrophe humaine.

9782717865936Les deux frappes nucléaires américaines des 6 et 9 août 1945 interviennent à la grande surprise des dix physiciens allemands prisonniers des Alliés à Farm Hall, maison sous écoute et lieu de l’opération Epsilon [1] .
Cet étonnement sincère démontre que l’élite scientifique allemande n’était donc pas intellectuellement prête de son côté à concevoir intégralement l’arme nucléaire malgré des recherches poussées dans cette matière. Ces écoutes révèlent également que les physiciens allemands eux-mêmes vont avancer toutes sortes d’explications au fait que l’Allemagne n’ait pas réussi à fabriquer avant les États-Unis la bombe nucléaire.
Pourquoi, (heureusement !), Hitler n’a pas eu la bombe atomique ? L’Allemagne nazie était-elle oui ou non en mesure de concevoir une bombe atomique durant la Seconde guerre mondiale ?
Le livre de Nicolas Chevassus-Au-Louis présente, du côté de l’Allemagne, les différents épisodes de la course à l’atome durant la Seconde guerre mondiale.

Continue Reading

Share/Partage