Le Kuznetsov, transport d’aviation ?

La démonstration aéronavale russe depuis le bassin oriental de la Méditerranée n’est pas dans sa phase la plus probante. Le croiseur porte-aéronefs Kuznetsov serait réduit, depuis un ou plusieurs jours, au rôle de simple transport d’aviation.

p1685724

Les doutes sur la viabilité de la filière STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery) s’alimenteront de la confirmation – ou non – des faits relevés.

Continue Reading

Share/Partage

Le Kuznetsov, encore opérationnel ?

Un nouvel accident s’est produit à bord du croiseur porte-aéronefs Kuznetsov : un Su-33 a manqué son arrêt complet à bord et est tombé à la mer. Si le pilote est sain et sauf une nouvelle fois – démontrant les qualités du SAR russe -, la crédibilité opérationnelle du GRAN et de son groupe aérien embarqué est atteinte.

© Inconnu. Image des archives montrant un Su-33 en phase d'appontage à bord du Kuznetsov.

© Inconnu. Image des archives montrant un Su-33 en phase d’appontage à bord du Kuznetsov.

 

Le porte-aéronefs russe peut-il être regardé comme un navire de combat opérationnel ?

Continue Reading

Share/Partage

Le GAn dans la mission Chammal (2015-2016) : de mauvais indicateurs opérationnels ?

Nous donnions notre avis sur l’intérêt de l’engagement du Groupe Aéronaval (GAn) au sein de la mission Chammal pour les années 2015 et 2016. Nous tentions alors de calculer les capacités consommées par le porte-avions et le GAé (Groupe Aérien embarqué). Seul un terrien s’est presque offusqué de l’évaluation chiffrée proposée par nous au titre qu’elle était particulièrement dure, et injuste en raison de la diplomatie aéronavale annexe non-présentée.

1910401_993929517319440_8909473257261385645_n

Pourtant, la communication opérationnelle, proposée aux journalistes depuis le porte-avions à quai à Toulon ou s’étalant sur les comptes de l’état-major des Armées sur les réseaux sociaux, nous semble en décalage, voire paradoxale, entre les moyens mis en œuvre, les objectifs militaires affichés, la justification de l’existence des outils et les passions de l’opinion.

Continue Reading

Share/Partage

Affirmation du rang de la France : le GAn dans les océans Indien et Pacifique ?

La Marine nationale fournissait, au titre de l’effort de guerre contre le groupe dit « Etat Islamique » et les forces de Bachar El-Assad, le GAn (Groupe Aéronaval), centré sur le porte-avions Charles de Gaulle, comme outil de diplomatie navale afin de tenter d’influencer la décision à terre pour reprendre les cheminements stratégiques de Julian S. Corbett et du général Beaufre.

© Etat-major des Armées/Marine nationale.

Toutefois, eu égard à la modeste activité aérienne française, comparativement à l’intervention russe, nous proposons de nous interroger sur la pertinence de l’emploi du GAn quand des croisières à destination de l’Inde, de l’Australie, de la Chine ou du Japon auraient pu paraître plus efficaces sur le plan politique.
Continue Reading

Share/Partage