(French) Drone Wars : A New Hope

C’est une époque de guerre civile planétaire. A bord de quelques sites d’une entreprise privée connue sous le nom de Safran, les Rebelles ont emporté leur première victoire sur la maléfique déroute technologique.

yoda-drone-wars

Au cours des essais, des commerciaux « safranien » ont réussi à arracher la volonté de la DGA de la Mort. Une administration blindée dotée de prérogatives gaulliennes suffisantes pour annihiler une planète tout entière. Poursuivie par des sbires déclinistes de l’Hécatombe Dronique, le prince Le Drian possède dorénavant les marges de manœuvres pour sauver son peuple et restaurer les ambitions militaires françaises dans la troisième dimension…

Continue Reading

Share/Partage

Artificialités futures – Chroniques transhumaines : la prise de New Africa

31 décembre 2035 – 9h18 : le lieutenant Hal Hunter entre avec sa section dans la tour Jupiter dans la banlieue de New Africa, la ville connectée la plus moderne au monde en 2035. Il est un des meilleurs éléments des forces spéciales de l’Union du Golfe de Guinée (UGG). En arrivant à l’étage 77 de l’hôtel de ville, à 19h18, il vacille. Avant de fermer définitivement les yeux, il se demande comment il en est arrivé là…

size0 (1)

Continue Reading

Share/Partage

Réglementation des drones et droit des robots

Le survol des drones au dessus des centrales nucléaires [1] ainsi que d’autres sites sensibles et parisiens [2] représente une menace face à laquelle les réponses, notamment réglementaires, semblent encore insuffisantes.

En effet, la détection par radar militaire mais également l’interception de ces engins volants se révèlent difficiles de par la furtivité des drones et l’incapacité actuelle des autorités à les tracer et à les écarter. 

panneau_drones-400x240Source

Au niveau réglementaire, l’utilisation des drones ou plus exactement d’ « aéronefs qui circulent sans monde à bord » civils, à distinguer des drones militaires, est encadrée par deux arrêtés d’avril 2012 [3], un arrêté relatif aux conditions de navigabilité et de télépilotage et un autre relatif aux exigences liées à l’espace aérien.

Continue Reading

Share/Partage

Après le 7 janvier – INDECT : Vers un système global de surveillance européen

Durement touchée par des attaques terroristes sanglantes, notre nation va devoir s’interroger sur la pertinence d’un « Patriot Act » à la française qui impacterait de fait une partie des libertés individuelles, pour la bonne cause. La question principale est bien celle de la position du curseur séparant « Security » et « Privacy ». Où accepterons-nous de placer ce curseur et quels espaces de liberté sommes nous prêts à entamer pour gagner en sécurité ? La mise en place d’infrastructures globales de surveillance automatisées risque de susciter des réactions violentes, du rejet et des frustrations. Pourtant, ces architectures peuvent aussi se révéler extrêmement performantes pour contenir et limiter une opération terroriste. L’Europe n’a pas attendu d’être attaquée pour développer ce type d’infrastructure. Elle a travaillé en effet durant 5 ans sur le programme (FP7) INDECT que nous présentons dans cet article.

fig 1 INDECT

Source – site officiel INDECT – www.indect-project.eu

INDECT en deux mots

Sélectionné par le programme de recherche et développement de la commission européenne FP7, le projet européen INDECT fait bien peu parler de lui au regard des enjeux majeurs qu’il sous-tend en termes de sécurité collective sur l’espace public, de liberté individuelle et d’éthique [1].

Littéralement, INDECT désigne un système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain. Lancé en janvier 2009, ce programme européen de recherche s’est fixé l’objectif de concevoir une infrastructure algorithmique destinée à la détection automatique des menaces, des comportements anormaux ou de violence à partir des flux de données issues notamment des caméras de vidéo surveillance et du web.

Continue Reading

Share/Partage