Confiance et anonymat dans le cyberespace

Lorsqu’ils évoquent le cyberespace, de nombreuses personnes évoquent deux arguments de manière récurrente :

– la confiance, proclamant qu’il faudrait faire du cyberespace un espace de confiance ;

– l’anonymat, qui est une plaie que n’utiliseraient que ceux qui ont quelque chose à cacher (sous-entendu : qui préparent un mauvais coup).

Source

Ces deux notions peuvent sembler n’avoir aucun rapport entre elles dans la mesure où si je fais confiance à quelqu’un je n’ai aucune raison de lui demeurer anonyme, mais il s’avère qu’elles ne sont pas exclusives l’une de l’autre. En poussant le raisonnement, nous pouvons même nous rendre compte qu’il existe, d’une certaine manière, un lien entre elles au sein du cyberespace.

Continue Reading

Share/Partage

Projections algorithmiques et illusion d’anonymat

Unique dans la foule par nos conversations téléphoniques…

Une étude [1] publiée le 25 mars 2013 dans la revue Nature réalisée par une équipe de chercheurs du MIT (Massachussetts Institute of Technology) et de l’Institut Catholique de Louvain (Yves Alexandre de Montjoye, César A Hidalgo, Michel Verleysen) a confirmé un sentiment déjà partagé par de nombreux chercheurs en théorie de l’information : nous surestimons fortement notre anonymat numérique et sous-estimons notre unicité au sein d’une foule.

regard - projection N0

« Ils sont plus de deux mille et je ne vois qu’eux deux … » J. Brel

L’équipe du MIT a démontré qu’il suffit de quatre repères spatio-temporels de type métadonnées pour déterminer, dans 95% des cas, l’identité d’un individu utilisant un réseau de communication téléphonique. Les repères utilisés sont par exemple le lieu ou l’heure de l’appel téléphonique. L’identité de la cible est inconnue, seules ses traces de mobilité sont analysées.

Continue Reading

Share/Partage