Empire romain et renseignement

Asseoir une puissance militaire, économique et politique ne relève pas uniquement du nombre de fantassins ou de l’avance technologique. Pour l’avoir oublié, les attentats du 11 septembre 2001 sont venus cruellement rappeler aux États-Unis et au reste du monde qu’il faut préalablement être bien informé afin d’apprendre à mieux connaître son ennemi, sa façon de penser, mesurer ses forces et ses faiblesses, le désinformer au besoin, etc.

L'Empire romain sous Trajan

L’Empire romain sous Trajan – La Documentation française

Ce principe est parfaitement illustré par les opérations militaires actuelles en Irak, en Afghanistan et, dans une moindre mesure au Pakistan : un rapport de forces a priori très déséquilibré n’est pas suffisant pour l’emporter sur le terrain. Le parallèle qui peut être fait entre les États-Unis, superpuissance mondiale depuis plus d’un demi-siècle et l’Empire romain il y a deux millénaires, semble suffisamment pertinent pour s’y intéresser. Continue Reading

Share/Partage

Il faut lire Combats asymétriques en Afghanistan

La lutte contre le terrorisme djihadiste ne date pas de cette semaine. Le 11 septembre 2001 a entrainé une nouvelle guerre en Afghanistan qui s’achève pour les forces françaises fin 2014. De ces années d’engagement controversées, qu’en reste-t-il ? Une première réponse qui dépasse ce simple cadre nous vient du colonel Gilles Haberey.

Image13 (1)

L’ouvrage Combats asymétriques en Afghanistan est préfacé par le général d’armée Bosser, chef d’état major de l’armée de Terre qui relève que chacun des enseignements contenus dans l’ouvrage « trouve en réalité un nouvel écho dans les fondamentaux des engagements opérationnels que l’armée de Terre conduit aujourd’hui dans d’autres régions du monde ». Continue Reading

Share/Partage

Radar à bulles – 2 : « Les larmes du seigneur afghan » (Campi, Zabus et Pascale Bourgaux)

Voici une BD surprenante et atypique (comme souvent dans la collection Aire libre de Dupuis) qui mérite détour et intérêt. Elle parle d’Afghanistan, de journalisme, de talibans, de la région nord de Kunduz, à travers le regard d’une femme qui contraste fortement avec à la fois le milieu militaire et le milieu de la BD, tous deux assez masculins.

larmes_du_seigneur_afghan.jpg

La BD raconte l’histoire d’un reportage, effectué en 2010 par Pascale Bourgaux, une journaliste belge, dans un village du nord de l’Afghanistan, dans un fief d’un ancien lieutenant de Shah Massoud. Autrement dit, une zone a priori calme et en tout cas rétive aux talibans. Or, cette enquête montre comment, peu à peu, l’influence des talibans gagne du terrain même dans ce milieu qui lui était défavorable. L’histoire entremêle plusieurs angles.

Continue Reading

Share/Partage
Translate »