Celtes, Galates et Gaulois – Mercenaires de l’Antiquité » de Luc Baray

La cause des mercenaires gaulois, et plus généralement celtes, est de celles que peu d’historiens ont tenté de plaider. Pour ainsi dire aucun, puisque l’étude de Luc Baray est la première consacrée à ce phénomène massif et bien connu des lecteurs de Polybe et Jules César.

Le mercenariat celte, en particulier pour les monarchies grecques issues de l’éclatement de l’empire d’Alexandre le Grand et pour les Carthaginois, était une source de main-d’œuvre bon marché et qualifié, à laquelle tous les souverains des derniers siècles avant notre ère ont puisé.

Continue Reading

Share/Partage

Snowden d’Oliver Stone

Le réalisateur américain Oliver Stone s’est fait une spécialité de produire/réaliser des métrages lorgnant distinctement vers l’approche documentaire, ce qui n’a jamais manqué de susciter d’âpres réactions d’experts et d’historiens sur les thèmes abordés (JFK, W., Alexandre, Wall Street, Platoon etc.). L’émergence d’une génération née au sein de la révolution informatique ne pouvait manquer de l’intéresser, à l’instar de David Fincher et son The Social Network portraiturant Mark Zuckerberg.

snowden

Son choix se porta sur le souffleur d’alerte (whistleblower) américain Edward Snowden qui ébranla les autorités et institutions de son pays d’origine en 2013. En dépit de son thème, celui d’un espion de la National Security Agency qui est pris de stupeur puis de remords par les pratiques opérées par l’institution, Snowden ne s’adresse pas qu’à un public d’ingénieurs informaticiens ou d’experts en cybersécurité. Il vise le grand public : les propos techniques ne sont guère légion et l’avancée dans la trame est suffisamment explicite pour que le spectateur lambda ne s’en trouve pas plongé dans le brouillard. Même si, en dépit des 2 heures et 15 minutes de projection, il arrive que certains passages de la vie de l’analyste et programmeur soient passablement écourtés de manière limite.

Continue Reading

Share/Partage

Castillon

Vous ai-je déjà parlé de Castillon ? Vous savez, cette victoire française sur l’Angleterre qui mit fin à la guerre de cent ans. Celle dont on ne se souvient pas alors que chacun se remémore Azincourt. Une victoire curieusement négligée alors pourtant que c’est une grande victoire, mais pas dans l’air du temps du déclinisme français. Une récente BD (Castillon, juillet 1453) lui fait justice et nous apprend bien des choses qui vont au-delà de l’ultime combat qui pourrait paraître n’avoir d’autres signification que symbolique. Car Castillon est aussi une victoire importante dans l’art de la guerre…

 

Une BD peut ainsi nous en apprendre énormément sur notre histoire militaire. Certes, les éditions Delcourt se sont régulièrement signalé par la qualité de leur production. Et comme d’autres maisons, sur ce blog mentionnées, elle ouvre une série « historique », mais d’histoire sérieuse. Ainsi, cette collection « champs d’honneur » est scénarisée par Thierry Gloris de formation historienne.

Continue Reading

Share/Partage

Mitterrand, un jeune homme de droite (Richelle & Rébéna)

Voici un ouvrage qui vient en utile contrepoint de la BD sur De Gaulle, chroniquée dans ces colonnes. Au fond, le thème est le même : quelle est la jeunesse et la formation de ces deux grands personnages politiques qui vont, chacun à leur façon, marquer l’histoire récente de la France ?

L’ouvrage en question n’est pas, à proprement parler, une BD. Certes, il y a un découpage en bande avec des bulles ce qui permet d’inclure cette fiche dans la catégorie BD. Mais le format plus réduit, le nombre de pages plus grand, la tonalité en font ce qu’on appelle un BD graphique : mettons un sous-genre de la BD? tout comme les mangas japonais ou les comics américains le sont. L’histoire est plus longue (146 pages) et ne se lit donc pas d’un trait, d’autant qu’elle est décomposée en chapitres qui scandent la narration.

Continue Reading

Share/Partage

Artificialités futures – Drones, le feu d’Hadès

Voici une BD d’anticipation qui se déroule en 2037. La coalition européenne, basée au Danemark mais avec toutes les apparences d’un modèle américain, a des ambitions géoéconomiques mondiales. Elle veut notamment s’installer dans la province de Quinghai. Toutefois, les maladresses du gouvernement local, corrompu, jointes aux brutalités des entreprises européennes suscitent un mouvement de révolte. Voici donc l’affrontement contre ces terroristes chinois qui sont catholiques.

(Source)

Les affrontements asymétriques se déroulent, un peu comme naguère dans les montagnes d’Afghanistan. Une grande différence toutefois : la surpuissance des drones de combat. Les trois principaux (Wotan, Hadès et Vulcain) surgissent en quasi piqué pour défourailler tout ce qui bouge, peu importent les dégâts.

Continue Reading

Share/Partage

Radar à bulles – 10 : BD napoléoniennes

En ce bicentenaire de Waterloo, nous avons eu droit à une floraison de BD sur Napoléon. Beaucoup sans grand intérêt, je dois le dire. J’en ai retenu deux qui valent le détour. Et qui n’ont rien à voir avec Waterloo, cela va sans dire.

Procédons chronologiquement. Ce qui me fascine le plus, c’est le Bonaparte des débuts. Le reste est moins convaincant. Aussi ai-je immédiatement acquis le Tome 3 de la série écrite et dessinée par André Osi, qui retrace la vie de Napoléon. Une série qui devrait se composer d’une vingtaine de volumes. Remarquable d’un point de vue historique. Le tome 3 traite de la campagne d’Italie (du moins la première partie), le moment militaire le plus impressionnant du jeune général, parti avec une petite armée, non équipée, destinée à faire diversion par rapport à l’effort principal engagé au nord des Alpes par Moreau. Avec ce ramassis de va-nu-pieds il réussit à franchir la porte de Vintimille, à progresser le long de la côte ligure puis à se retourner vers le nord pour prendre Turin, enfin partir plein ouest direction Milan. On connaissait ses batailles, mais Bonaparte signe là une campagne qui va durer plusieurs années. Il emporte la décision tandis que Moreau s’englue sur le Rhin.

Continue Reading

Share/Partage

Radar à bulles – 9 : « Vidocq » (Nolame – Banovic)

Voici une BD « historique » mais qui ne se contente pas de faire une simple biographie, comme la mode s’en répand depuis quelques mois. Il faut dire que le sujet mérite le détour : Vidocq. Au fond, il s’agit plus d’enquêtes que d’une biographie, même si le bref cahier qui clôt l’album est passionnant et permet d’apprendre plein de détails sur ce personnage mythique.

source

Car voici une enquête autour du suicide d’un baron d’empire, sur les marches de l’autel de Notre-Dame, après avoir mis sous les verrous une bande de faux-monnayeurs, ce qui a le don d’exaspérer le grand rival Javert.

Continue Reading

Share/Partage
Translate »