L’Echo du mois avec Philippe Perrin – De l’espace à l’avion du futur

Philippe Perrin est diplômé de l’Ecole Polytechnique. En 1985, il rejoint l’Armée de l’Air où il devient successivement pilote de reconnaissance sur Mirage F1-CR, pilote d’essais, chef des opérations de l’escadron de chasse 01/002 Cigognes à Dijon, sur Mirage 2000 et enfin, pilote de marque 2000-5 au Centre d’essais en vol. Sélectionné comme candidat spationaute en 1990, il suit à la Cité des Etoiles (CPK), un stage d’initiation au système spatial russe (Soyouz-TM, station MIR et activités extravéhiculaires). Envoyé en août 1996 à Houston, il obtient sa qualification d’astronaute spécialiste de mission. Responsable de l’amélioration de certains systèmes à bord de la navette américaine, Philippe Perrin est ensuite affecté à la mission STS-111 sur la navette Endeavour du 5 au 19 juin 2002 et à bord de l’ISS depuis laquelle il effectue trois sorties extravéhiculaires. Depuis 2006, Philippe Perrin est pilote d’essais chez Airbus, où il participe à tous les développements des appareils récents, en intervenant notamment en tant qu’expert « Systèmes Commandes de vol. »

Photo de Philippe Perrin

Pilote d’essais chez Airbus depuis 2004, envisagez-vous un jour le transport aérien commercial sans pilotes ?

Avec le temps, on peut tout imaginer, et généralement d’ailleurs, se tromper sur à peu près tout. Ce que je sais assurément en tant que pilote d’essais c’est que même si beaucoup trop d’accidents sont aujourd’hui causés par des membres d’équipages, un nombre incalculable d’accidents est chaque jour évité grâce à ces mêmes équipages. Comment apprendre à un avion à éviter des oiseaux au décollage ? Comment apprendre à un avion à se poser sur l’Hudson River après avoir avalé dans ces moteurs ces mêmes oiseaux ? Comment piloter un avion quand les automatismes sont en panne ? En automatique, tout problème a une solution, mais également un coût, et il me semble que pour très longtemps encore il sera moins cher de laisser un pilote dans l’avion ; considération financière à laquelle il faut rajouter la défiance des passagers laissés aux bons soins du seul pilote automatique ou, en cas de reprise des commandes depuis le sol, la gestion des risques terroristes à distance.

Continue Reading

Share/Partage

L’Echo du mois avec Franck Latxague – La robotique selon H+ Magazine

Franck Latxague, ingénieur de formation, est Directeur de la publication Online pour H+ Magazine. Pendant six ans, il a accompagné les donneurs d’ordre français de l’industrie aéronautique et de défense dans leur stratégie média digitale. Il co-fonde en 2012 le premier média français dédié à la robotique, à l’intelligence artificielle et aux systèmes autonomes.

Photo Franck Latxague

 

Continue Reading

Share/Partage

L’Echo du mois avec Sébastien Stenger – les méthodes de management des cabinets d’audit et de conseil

L’Écho du mois permet d’échanger, au travers d’une interview,  avec des personnalités dont l’action s’inscrit dans les thèmes relatifs à la stratégie, à ses diverses variantes, à ses évolutions technologiques et à leur influence sur celle-ci.

Sébastien Stenger, titulaire d’un doctorat d’HEC Paris, est enseignant chercheur dans une école de commerce à Paris (ISG) et à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et professeur visitant à l’ESSEC. Sa thèse de sociologie du travail porte sur les méthodes de management des cabinets d’audit et de conseil dits « Big Four ».

Sébastien, vous êtes depuis cet été docteur en sociologie, pouvez- vous nous présenter de façon synthétique votre thèse?

J’ai travaillé sur les grands cabinets d’audit et de conseil appelés « Big Four » (EY, PricewaterhouseCoopers, Deloitte et KPMG). Ces cabinets ont une implantation internationale et sont très influents dans le monde économique via leur activité de conseil et via le remplacement de leurs anciens salariés à des postes de direction chez leurs clients. Leur dispositif de développement du personnel appelé « system up or out » et permettant de sélectionner les meilleurs salariés m’a particulièrement intéressé. En quoi consiste-t-il ? Chaque année une nouvelle promotion de « collaborateurs » tous juste diplômés est recruté au premier grade : ils doivent gravir les échelons chaque année ou à défaut à quitter le cabinet (« up or out »). Au terme de ce parcours d’apprentissage 2 à 3% des auditeurs peuvent devenir associés propriétaires d’une partie du capital de l’entreprise.

Continue Reading

Share/Partage

L’Echo du mois avec Pierre Bellanger – De Skyrock à la souveraineté numérique

Pionnier des radios libres en France au début des années 80, Pierre Bellanger a créé Skyrock en 1986 qu’il dirige toujours. Éclectique et curieux, il est notamment à l’origine de la transposition du dispositif étasunien « Alerte enlèvement » en France en 2004, son attrait pour le multimédia puis le numérique vont l’amener à développer de nombreuses analyses et réflexions. Tribunes, interventions et ouvrages émaillent donc cette pensée singulière qui, face à l’hégémonie des USA et de ses GAFA [1], milite pour une reprise de « la souveraineté numérique » [2]. C’est dans ce cadre et, plus largement celui des problématiques en lien avec le numérique, que Pierre nous  a fait l’honneur de cet entretien.

Pierre Bellanger - EchoRadar 2015

Dans votre livre « La souveraineté numérique », vous insistez sur l’importance pour un pays se voulant souverain de pouvoir créer à la fois un système d’exploitation et un résogiciel. La France n’a toujours ni l’un ni l’autre. Existe-t-il des pistes de sortie de cette impasse ?

Oui, la création d’un Commissariat à la souveraineté numérique, dépendant directement de Matignon, et dont la mission première serait la mise en œuvre du système d’exploitation souverain. Un tel organisme est complémentaire des administrations et compétences existantes. Sa structure comme son budget sont particulièrement légers. Il correspond, dans le principe et la volonté, à ce que fut le Commissariat à l’énergie atomique de l’immédiate après-guerre.

Continue Reading

Share/Partage

L’Echo du mois avec Bénédicte Pilliet – Entretien autour des rencontres parlementaires de la cybersécurité (#RPCyber)

Bénédicte Pilliet est directeur du CyberCercle, groupe de réflexion sur la cybersécurité placé sous double dynamique institutionnelle et parlementaire, qu’elle a fondé en 2011. Egalement co-directrice et fondatrice de Défense & Stratégie – Cercle Stratégia, think tank participatif sur les questions de défense et de sécurité nationale, elle est depuis 2007 réserviste citoyenne de l’armée de Terre et a rejoint, à sa création courant 2012, le réseau de la Réserve Citoyenne Cyberdéfense dont elle est Adjointe Rayonnement auprès du Coordonnateur National. Organisatrice des Rencontres Parlementaires de la Cybersécurité dont EchoRadar est partenaire, la tenue aujourd’hui de la troisième édition nous a donné l’occasion de ce nouvel Echo du mois pour lequel Bénédicte nous a fait preuve de sa confiance et de son amitié.

Bénédicte Pilliet - EchoRadar 2015

Les rencontres parlementaires de la cybersécurité que vous organisez en sont déjà à leur troisième édition. Quelles en sont les spécificités et quels sont les ingrédients de son succès ?

Avec les Rencontres Parlementaires de le Cybersécurité, nous avons souhaité créer un événement original sur la cybersécurité, placée sous une double dynamique institutionnelle et parlementaire. Elles associent ainsi dans une seule journée, débats, démonstrations, ateliers, cadre d’échanges convivial et aspects opérationnels, avec une vocation pédagogique et institutionnelle assumée. Leur objectif est d’être à la fois un cadre privilégié d’accès à une expertise de haut niveau, réunissant notamment les représentants de l’ensemble des institutions publiques françaises en charge de la sécurité numérique, et un endroit convivial permettant aux auditeurs de rencontrer de façon accessible ceux qui, au sein de l’Etat, sont en charge de ces questions. Elles s’adressent par ailleurs, au-delà ce que l’on appelle la Communauté Cyber, à tous ceux qui, dans l’ensemble de la sphère économique et administrative, doivent aujourd’hui mieux appréhender ce sujet. Cette journée permet enfin de faire émerger des sujets sur lesquels les parlementaires pourront ensuite travailler dans le cadre de leur mandat.

Continue Reading

Share/Partage

L’Echo du mois avec Yannick Tranchier, entrepreneur numérique à Moscou

L’Écho du mois permet d’échanger, au travers d’une interview,  avec des personnalités dont l’action s’inscrit dans les thèmes relatifs à la stratégie, à ses diverses variantes, à ses évolutions technologiques et à leur influence sur celle-ci.

Photo YTR

Pour cette rentrée 2015-2016, EchoRadar a le plaisir de vous présenter l’entretien réalisé avec Yannick Tranchier, créateur d’une agence de conseil et spécialiste des partenariats technologiques franco-russes. Après l’affaire des Mistral russes et dans cette période de conflits dramatiques, notamment en Ukraine mais aussi bien évidemment en Syrie, parler économie et nouvelles technologies apporte un souffle de fraîcheur bienvenu. Continue Reading

Share/Partage

L’Écho du mois : regards croisés – Après le colloque « la donnée n’est pas donnée »

L’Écho du mois permet d’échanger, au travers d’une interview, avec des personnalités dont l’action s’inscrit dans les thèmes relatifs à la stratégie, à ses diverses variantes, à ses évolutions technologiques et à leur influence sur celle-ci.

Pour ce dernier opus de la saison 2014-2015, EchoRadar a choisi d’interviewer quatre personnes qui ont participé au colloque du 23 mars 2015 « la donnée n’est pas donnée » [1] afin d’avoir leur retour d’expérience sur cet événement et, plus généralement, sur la révolution numérique qui a cours. Et ainsi patienter quelques mois jusqu’à la parution des actes du colloque prévus pour la fin 2015.

 Marc Watin-Augouard 2015 Le Général d’armée (2S) Marc Watin-Augouard est ancien inspecteur-général des armées (Gendarmerie), directeur du centre de recherche de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (CREOGN) et membre du comité de direction du Forum international de la cybersécurité (FIC).

 Bruno Teboul 2015

Bruno Teboul est le directeur scientifique, R&D et innovation de Keyrus.

 

Alexis Eidelman 2015

 Alexis Eidelman est data scientist dans l’équipe d’Henri Verdier, directeur d’Etalab [2] et administrateur général des données.

 Thibault Lamidel - 2015

 Thibault Lamidel est l’un des membres cofondateur d’EchoRadar et bloggueur (“Le fauteuil de Colbert” [3]).

 

Continue Reading

Share/Partage

L’Écho du mois : Kenneth Sisseke, officier de police en Afrique du sud

Kenneth Sisseke est officier de police dans la banlieue de Johannesburg depuis une dizaine d’années et un fin observateur de l’évolution économique et sociale de l’Afrique du sud. La nation arc-en-ciel était secouée par des vagues d’attaques xénophobes lors de son entretien avec EchoRadar…

EchoRadar : Des attaques xénophobes avaient déjà eu lieu en 2000 et 2008, elles ciblaient essentiellement des ressortissants du Zimbabwé voisin. En 2015, elles ont connu une ampleur inédite notamment à Durban. Des Africains étrangers ont été tués, blessés, certains brûlés vifs, et leurs commerces ont été pillés ou incendiés. L’armée a été appelée en renfort et plusieurs pays africains ont rapatrié leurs ressortissants. Comment en est-on arrivé là ?

Kenneth Sisseke : Nous savions que des attaques d’une telle ampleur surviendraient un jour ou l’autre. Je pense qu’elles seront plus fréquentes dans les années à venir. Regardons ce qui se passe ailleurs pour mieux cerner ce qui cloche dans ce pays. J’ai marché dans des villes comme Accra, Naïrobi et Dar Es Salaam, et j’appréciais énormément cette omniprésence de petits et de grands commerces entourés d’échoppes, de vendeurs à la sauvette, de foules qui erraient avec joie ou étaient toujours en quête de quelque chose jusqu’aux heures tardives.

Continue Reading

Share/Partage