Du prochain crach du bitcoin

Le bitcoin monte à des valeurs folles. Le rythme de croissance de son cours rappelle l’inflation dans l’Allemagne de l’après-guerre mondiale. A la seule différence qu’alors, c’était la valeur de la monnaie qui subissait une chute vertigineuse, tandis que dans le cas présent, elle connaît une hausse exponentielle. Mais ne s’agit-il que d’une bulle spéculative ? « C’est pas si simple« , comme disait mon expert favori…

source

En effet, on pourrait penser à une bulle spéculative. Comme celles auxquelles les marchés financiers nous ont habitué. Pour les plus anciens, souvenez-vous de la bulle des dot.com en 2000. Alors, l’exubérance irrationnelle des marchés financiers jouait à plein (était-ce de Greenspan ou de Bernanke ?). On nous expliquait le mimétisme à la fois rationnel de ceux qui suivaient la bulle mais aussi sa nécessaire explosion, une fois que le fantasme laissait cours à la nouvelle, celle qu’il y a bien une réalité et que « les arbres ne montent pas jusqu’au ciel » et que « il faut vendre au son du canon » et autres proverbes boursiers.

Après, par exemple en 2008, on nous a expliqué la pyramide de Ponzi : ce phénomène de cavalerie vieux comme le monde et qui entube le nigaud qui se pointe le dernier. Variante financière, vous l’avez compris, du jeu de bonneteau. Bon, on ne va pas dire que « le système financier » dans son ensemble a joué à ce jeu là, continue d’y jouer, et que Madoff n’a été qu’une victime expiatoire, bien pratique pour remplir les colonnes des journaux et répondre à la reine  » mais pourquoi les économistes n’ont-ils pas prévu ça ? » . Mais ils l’ont prévu, madame, ils n’étaient pas payés pour le dire, voilà tout.

Bon, après ces propos marxisto-populistes, vous me voyez venir avec le bitcoin.

Oui mais non.

Parce que là, il y a deux ou trois petites choses différentes. Dues à la technique même de la blockchain, sous-jacente aux bitcoins. Je vais essayer d’être simple et d’expliquer ce que j’ai compris (je dis ça pour les puristes…)

Tout d’abord, cette monnaie repose sur une chaine qui doit être vérifiée à chaque inscription de nouveaux blocs. Ce qui suppose des puissances de calcul dédiés, qu’on appelle le minage. IL faut donc des armées de mineurs pour que ça fonctionne. Mais comme c’est décentralisé, tout va bien. Sauf que si quelqu’un récupère 51% des blocs, il peut en théorie altérer la BC… D’un côté, on vous dit décentralisation ; de l’autre puissance de calcul. Donc regroupements. En cartels. Heureusement, aucun n’atteint de près ou de loin les 51 %. Tout va bien.

Sauf que.

Sauf que les mineurs sont pour la plupart des Chinois. Et que les trois premiers cartels sont chinois. Et qu’à eux trois ils contrôlent plus de 60 % de la blockchain bitcoin. Et que donc il pourrait très bien y avoir un cartel de cartels. Je ne vois pas trop s’ils ont intérêt à casser le marché mais notons qu’ils pourraient le faire.

En ce moment, cette flambée des prix les sert, puisqu’elle attire de plus en plus d’investisseurs qui transforment de la vraie monnaie (dollars, euros, yen) en vrais bictoins, ce qui augmente les besoins en calcul, mais aussi la valeur des bitcoins (chaque fois qu’un cartel réussit à prouver une transaction, il gagne une fraction de bitcoin) : donc plus il y a de transaction, plus il gagne, et doublement car la valeur de ce qu’il gagne, le bitcoin, augmente d’autant. Ce qui devrait rassurer : il n’a pas intérêt à ce que le système se plante. Et donc, il est possible que la bulle n’explose pas : du moins, pas comme celles dont on a l’habitude.

Possible seulement, hein. Pas certain.

Car il y a un autre phénomène : A la différence des banques traditionnelles, là c’est l’algorithme qui calcule lui-même… Et surtout, il a été conçu par des gens qui n’aiment pas le monde financier traditionnel. Et qui sont prêts à ce que celui-ci soit dynamité. En gros, le bitcoin, c’est la monnaie pour quand tout se sera écroulé. (voir ici). Et dans ce cas, la bulle n’est pas là où on la croit : elle ne serait pas dans la nouvelle monnaie, mais dans l’ancienne qui est en train de se casser la figure.

ça nous change, de Ponzi, non ?

Joyeux Noël quand même.

O. Kempf

 

Share/Partage

Olivier Kempf

2 Comments

  1. Que la majorité des mineurs se trouve en Chine n’est pas en soit le problème…Mais tout simplement le fait que l’électricité y est la moins chère, de même pour les cartes graphiques. dixit Alexandre DAVID, formateur bitcoin pour Eureka Certification. Aussi, une part très importante dans le fonctionnement du protocole Bitcoin est sa communauté. Tout d’abord, les plus nombreux : les simples utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »