Les conversations dangereuses 1

Amis lecteurs, voici un nouveau venu sur les pages d’echoradar : la transcription d’un fil de discussion entre ses membres. Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à la lire que nous en avons eu à échanger entre nous.

Le thème de cette conversation : l’IA et ses réalisations. 1° partie, la finance.

source

Lancement de la conversation par D :
Une dédicace spéciale pour B/ 😉
http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/comment-les-traders-parviennent-a-battre-les-robots-5718248
Le naturel, rien ne vaut le naturel !

Réponse de B :
Merci D,
pour ma part, je ne suis pas convaincu du tout par cette étude :
1) la première raison est le caractère ultra secret des stratégies algorithmiques mises en oeuvre par les boîtes spécialisées en HFT. C’est quasiment du secret-défense et ils ne divulguent absolument rien sur leurs CA , leurs activités , leurs résultats … donc encore moins pour une étude de Cambridge.
2) la seconde raison est qu’en une minute de HFT, le code HFT a réalisé une demi-journée de travail d’un trader humain. Dans une boite de HFT, ça fonctionne souvent par équipes ou teams indépendantes et en concurrence. Leur politique est de prendre les meilleurs profils mondiaux en mathématiques (statistiques et data sciences) et de les payer en conséquence (d’où les salaires stratosphériques même pour des stagiaires). Chaque team construit ses propres stratégies algo et est en concurrence journalière avec les autres team. La team la plus performante rapporte les meilleurs bonus. Ils relèvent le compteurs des gains tous les soirs (comme au casino) Une team peut faire tourner en continu 24/365 des stratégies différentes. Ces stratégies ne sont utilisées que si elles sont gagnantes. Il n’y a donc aucune concurrence possible avec des traders humains en raison de l’échelle temporelle utilisées par les algos.
3) C’est la raison la plus forte, les teams sont en perpétuelle recherche de nouvelles stratégies avec de plus en plus d’IA intégrée aux processus haute fréquence.
4) Le principe de volatilité : plus le contexte est incertain, (marché à la baisse ou a la hausse, attentats,ou brexit) et plus les stratégies HFT rapportent. Quand le marché est plat (pas de volatilité) ça rapporte un peu moins mais cela reste toujours rentable.
Conclusion : ne pas croire un mot de cet article : 70 % des opérations boursière sont aujourd’hui issue du HFT et ça augmente (ils faut des investissement des matériels et d’humains pour se lancer, mais une fois que tu as construit une team performante : c’est Oncle Picsou dans sa piscine !!!!
B

———————

Relance de D :
Mouaip, mouaip…
Évacuer l’éthique au motif que les activités sont légales est un peu court. Godwinons tout de suite : déporter les juifs était légal dans le Reich qui devait durer mille ans… Du coup, on peut se demander si les prestations démesurées offertes en sus du salaire ne sont pas une manière d’anesthésier la conscience des employés : plus ils sont gavés, moins ils se posent de question. Panem (sterling) et circenses (et spectacles)…
Ce qui ne signifie pas que les employés sont incompétents, mais cela pose cependant une vraie question.
Quant au fait de ne pas bousiller d’emplois, actuellement peut-être, mais si les algorithmes sont plus forts que les hommes, le trader HFT ira pointer au chômage lorsque son patron super sympa, poussé par ses actionnaires, remplacera ses employés par des robots ou une IA conceptrice d’algorithmes.
S’il est louable de fournir de bons emplois aux plus cortiqués, un État n’est légitime que s’il prend soin des plus faibles. Sinon, pas d’école, pas de soins pour les malades, etc.
Ce monde qui vient ne me fait pas rêver.
Quant à virer les Kerviel, toute profession a ses déviants. Vivement les MOOC alors, car les profs nuls, incompétents et pédophiles méritent de disparaître ?
————————–

Intervention de K :
Kerviel a été instrumentalisé, genre l’idiot utile. Bien sûr que la sogé savait, elle laissait faire, genre fusible au cas où. C’est ce qui s’est passé.
Une autre remarque : non, B, ce n’est pas du « vrai » argent, c’est de l’argent artificiel, créé par le système financier (les fameux quantitative easing) qui vient ensuite pervertir le fonctionnement normal de l’économie. La légalité de cette finance est discutable ? Je conseille vivement à tous de lire le dernier Gayraud, « L’art de la guerre financière » chez O Jacob, sorti au printemps.

Remarquable pour comprendre pourquoi ça pêche.

Donc non, le HFT n’est pas admirable.
————————-
Réponse de B :
L’argent créé dans ces boîtes de HFT est souvent réinjecté dans le système sur des actifs tangibles ou dans le crowdfunding. Les gains issus du HFT viennent également de l’exploitation de micro-irrégularités dans les cours entre un point A et un point B. Cela n’a que peu d’effet sur l’équilibre global (sauf en cas de flash crash majeur), mais il existe aujourd’hui des processus de shutdown pour éteindre immédiate in Flash Crash. je considère le HFT comme bien plus propre que certaines arnaques pyramidales, délits d’initiés, ou manipulation des cours réalisés par des humains. Idem pour la justice, il faut lire la dernière tribune dans les Echos de Laurent Alexandre et un spécialiste du droit sur l’IA en justice : très intéressant.
B
———————
Réponse de D :
Ben c’est justement là où l’on voit que le système tourne sur la tête : « L’argent créé dans ces boîtes de HFT est réinjecté dans le système sur des actifs tangibles ou dans le crowdfunding » car il me semblait que le crowdfunding était, par essence, un financement ouvert au monde entier.
Si les banques s’y mettent, c’est que cela ne marche pas, et elles en profitent pour y injecter des actifs pourris parce qu’elles ne savent plus gagner de l’argent correctement.
C’est, en forçant un peu le trait, ce que soutenait un ancien trader qui a suivi le MBA de l’EOGN (inscrivez-vous, faites inscrire du monde !) l’an dernier.
——————-

B
Je pense que l’on est trop pessimiste face aux changements technologiques et que les craintes face à l’IA sont typiquement françaises. Plusieurs sondages ont montré que le pays le plus craintif du monde face aux technologies nouvelles et à l’IA en particulier, c’est nous !!
Le HFT n’est qu’une composante au même titre que l’autonomie des moyens de transports ou l’expertise, l’aide à la décision , la reconnaissance d’images. Il y a donc un énorme travail de dédiabolisation de l’IA à réaliser chez les Gaulois… et je ne suis pas sûr que les candidats à la PR soient conscients de cela.

——————
H :
Perso mon pb n’est pas l’IA mais certaines de ses applications comme, par exemple, le HFT. Tout en bout de chaîne ça a nécessairement des impacts concrets sur la vie de millions (milliards ?) d’êtres humains qui pourraient mieux vivre grâce à une meilleure répartition des richesses. Alors que là, c’est une forme raffinée, en quelque sorte, de captation voire de prédation.
Ne pas le voir c’est être dans le déni le pois complet voire être complice d’un système totalitaire (je pèse mes mots mais évite le point Godwin).
Alors dire qu’il y a une « forme faible de communisme ou de redistribution systémique » me paraît (très) osé.
Et ce n’est pas parce que l’arme atomique existe qu’on doit la louer et s’en faire le chantre !
Bonne journée.
H

A suivre…

Share/Partage

EchoRadar Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =