Agent au cœur d’Al-Qaïda, le témoignage saisissant d’un agent double

Passionnant récit dont la justesse du ton et la simplicité des mots nous plongent dans l’univers impitoyable du terrorisme d’inspiration islamique aussi appelé jihadisme.

Ce livre-documentaire retrace la trépidante et tumultueuse existence d’un agent double infiltré dans les cercles les plus fermés d’Al Qaïda notamment Al Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA), la franchise probablement la plus dangereuse.

recension alqaida

Le témoignage de Morten Storm est le carnet de route détonant d’un espion terroriste qui révèle au grand public une mine d’informations sensibles voire classifiées à la fois sur le réseau d’Al Qaïda mais aussi sur le fonctionnement de certaines agences de renseignement occidentales.
Ce livre très instructif est étayé par de minutieux et exhaustifs détails dans l’énumération de tous les protagonistes appartenant à Al Qaïda et dans le déroulement des opérations de renseignement, d’infiltration et d’élimination des éléments les plus dangereux.

Morten Storm est né au Danemark dans une famille favorisée mais avec pour seule incarnation de la figure paternel un beau-père violent. Après une jeunesse mouvementée dans la petite délinquance puis dans un gang de motards violents (les Bandidos), Morten Storm se convertit à l’islam, se radicalise et intègre l’islamisme militant à Londres puis au Yémen. S’interrogeant sur la finalité de ses actions, il devient un agent double pour les services de renseignements danois, britanniques et américains.

Brut et non romancé, Morten Storm devenu Murad, dévoile les mœurs des islamistes les plus radicaux. Du mariage, à l’éducation des enfants en passant par l’organisation concrète des attentats (logistique, recueil de fonds, moyens de communication chiffrés, etc.) l’auteur nous décrit le quotidien sociologiquement troublant de toute personne radicalisée.

La radicalisation de Morten débute en 1997, démontrant ainsi que la radicalisation des jeunes occidentaux est un phénomène ancien dont la prise en compte et les moyens de lutte associés ont clairement été insuffisants. La description du réseau d’Al Qaïda et de ses ramifications affiche que ce terrorisme a des racines profondes et complexes dont Daesh n’est qu’une illustration récente de la dissémination de ce poison mortel pour l’humanité. La quasi certitude que de tels agents doubles œuvrent actuellement chez Daesh fournit l’espoir que le combat n’est pas perdu si on sait en prendre la mesure et mettre une stratégie et des moyens pour y participer.

Le lecteur découvre en parallèle le travail quotidien des services de renseignement occidentaux dont certains excès financiers (séjours luxueux de débriefing des missions) et errements moraux (soirées de décompression dans des maisons closes) choquent le lecteur car le financement de ces services étatiques, en principe couvert par le secret d’état, est à la charge du contribuable.

Morten Storm nous expose la vie difficile de l’agent double devant vivre, seul, sa schizophrénie tout en supportant la pression permanente des services de renseignement le poussant au péril de sa vie dans des missions mortelles.
Tiraillé par des doutes permanents, excité par les enjeux stratégiques des missions extérieures et par l’adrénaline de ces missions sans filet, terrifié par la mort et d’être découvert, le lecteur est saisi par la narration de ce jeu dangereux d’un agent double fondé sur une confiance réciproque qui peut basculer à tout moment.


La publication de cet ouvrage est à saluer car il participe à la fois à la transparence de la vie démocratique et à la connaissance d’un monde par définition ultra confidentiel. Il reste surprenant qu’il n’ait pas été plus médiatisé en France compte tenu de la richesse des informations qu’il contient.

Dans tous les cas, sa lecture est hautement recommandée autant pour mieux comprendre le jihadisme, phénomène somme toute ancien qui a muté et s’est disséminé, que pour saluer le travail remarquable de l’auteur. Celui du témoignage d’un engagement sincère, pour revenir sur le « droit chemin » puis, finalement, la prise de conscience d’une voie sans issue où sont nombreux celles et ceux à se fourvoyer, manipulés par des individus sectaires ainsi que des Etats notamment moyen-orientaux et les services secrets occidentaux ! Un jeu de dupes à l’échelle planétaire où les intérêts égoïstes, l’argent, le pouvoir et la géopolitique s’entremêlent dans une danse morbide.

3C et Si vis pacem

Share/Partage

3C SecuSystJuri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + deux =