Démocratie et populisme : ou comment ne pas confondre cause et conséquence

L’ascension du magnat de l’immobilier Donald Trump lors des primaires du parti républicain américain a été rapidement qualifiée de montée du populisme aux États-Unis. De la même manière, bien que dans une moindre mesure, la surprise Bernie Sanders chez les démocrates fut traitée identiquement. De l’autre côté de l’Atlantique, avec une symétrie plus ou moins similaire, lorsqu’un parti européen en vient à bouleverser le jeu d’ordinaire si bien huilé de la répartition du pouvoir entre deux factions politiques, le populisme entre dans toutes les bouches et noircit les pages des éditoriaux.

Phénomène rapidement désigné comme principal danger menaçant les démocraties contemporaines.
À telle enseigne qu’il serait à l’heure actuelle possible de paraphraser un célèbre intellectuel du XIXème siècle : un spectre hante l’Europe, le spectre du populisme.

Continue Reading

Share

L’Écho du mois avec Mickaël Gandecki : #FinTech et #Foodtech

Après avoir été diplômé de l’ENSEA, Mickaël a été employé au Grand-Duché du Luxembourg pour développer des algorithmes intelligents basés sur une approche neuro-mimétique à destination de l’industrie financière. Ensuite, il a travaillé principalement pour le Ministère des Finances en Belgique sur la transformation de leur parc d’application métier. Depuis plus d’un an, il développe une solution unifiée autour des nouvelles réglementations qui vont impacter les banques et les gestionnaires d’actifs tout en observant un basculement vif du marché vers les technologies basées sur la Blockchain.

Photo Mickaël Gandecki

En 2016, Mickaël lance myfood pour permettre aux particuliers de produire leur propre alimentation en alliant l’aquaponie à la permaculture.

 

Continue Reading

Confessions d’un hacker politique en Amérique latine

L’édition avril 2016 du magazine / webzine Bloomberg raconte la vie et les oeuvres d’un hacker politique de haut niveau qui a piraté des élections en sourdine pendant une décennie et crée actuellement des remous dans plusieurs chancelleries et partis politiques d’Amérique latine. Résumons cette histoire très réelle qui mérite probablement une adaptation cinématographique…

Februrary 26, 2016. Bogotá, Colombia. Ándres Sepúlveda (31) lives at an undisclosed maximum-security building of the General Attorneys office (Fiscalia Nacional) in Bogotá, Colombia; where he is serving a 10 years sentence for hacking and spying on the government and elected officials. Photo Credit: Juan Arredondo for Bloomberg BusinessWeek.

Andrés Sepulveda, 31 ans, est né à Bucaramanga (Colombie) d’une mère secrétaire et d’un père agriculteur et activiste férocement opposé à la culture de coca et donc régulièrement menacé de mort par les cartels de la drogue. Sa famille déménagea à plusieurs reprises puis s’installa à Bogota où il apprit à utiliser un ordinateur et fut inscrit dans une école d’informatique.

En 2005, son frère aîné est un consultant en publicité impliqué dans la campagne électorale du candidat (et actuel président) colombien Alvaro Ulribe et requiert ses talents pour pirater le site Internet d’un parti adverse, dérober une base d’adresses email et inonder celles-ci de fausses informations moyennant 15 000 $ mensuels en espèces. Son recruteur et mentor Juan José Rendon, consultant politique vénézuélien basé à Miami, diplômé en psychologie et fort d’une solide expérience professionnelle dans le marketing et la publicité (souvent surnommé le « Karl Rove d’Amérique latine »), avait pressenti que les hackers pouvaient être complètement intégrés à une campagne électorale afin de mener des « attaques publicitaires », d’identifier et cibler les personnages clés des partis adverses, de décourager ou dissuader des franges d’électeurs et de provoquer une baisse du taux de participation.

Continue Reading

Sea Hunter, la Google Car des mers

Dans le cadre du programme ACTUV ( Anti-submarine Continuous Trail Unmanned Vessel) et ASW (Anti-Submarine Warfare), la Darpa vient de procéder à des tests en vraie grandeur de son démonstrateur « Sea Hunter », un navire sans équipage, autonome, destiné à la lutte anti-sous-marine.

Sea Hunter - image N1

Long d’une quarantaine de mètres et propulsé par deux moteurs diesel, le Sea Hunter peut se déplacer à des vitesses de 27 nœuds soit 50 km/h sur de longues distances (plusieurs milliers de kilomètres durant plus de trois mois) en autonomie. Il a été développé par le constructeur Leidos sous l’égide du programme ACTUV – DARPA en liaison avec le bureau de l’US Naval Research.

Continue Reading

Entretien avec Paul Mullié – La MAPL dans la stratégie politique chinoise

Paul Mullié est titulaire d’une licence de géographie (Institut de Géographie Alpine/Institut d’Urbanisme de Grenoble). Au sein de l’université Jean Moulin (Lyon III), il obtenait son master I (Relations Internationales, Sécurité et Défense) en soutenant un mémoire sur la marine chinoise (« La marine chinoise du XXIème siècle : posture défensive ou stratégie hégémonique potentielle? »). En deuxième année de master (Relations Internationales et Diplomatie), son deuxième mémoire portait sur « Le concept d’universel en sciences sociales et sa transposition en relations internationales par l’universalisme. » 

 

7E9TdXl

© International Herald Leader. Carte extraite d’un billet (4 janvier 2013) conseillant à la MAPL de construire un réseau de bases outre-mer afin de sécuriser trois « lignes de vie » (Nord de l’Océan Indien, Ouest de l’Océan Indien et le centre-Sud de l’Océan Indien.

 

Continue Reading

Entretien avec Paul Mullié – L’évolution des moyens et du cadre d’action de la MAPL

Paul Mullié est titulaire d’une licence de géographie (Institut de Géographie Alpine/Institut d’Urbanisme de Grenoble). Au sein de l’université Jean Moulin (Lyon III), il obtenait son master I (Relations Internationales, Sécurité et Défense) en soutenant un mémoire sur la marine chinoise (« La marine chinoise du XXIème siècle : posture défensive ou stratégie hégémonique potentielle? »). En deuxième année de master (Relations Internationales et Diplomatie), son deuxième mémoire portait sur « Le concept d’universel en sciences sociales et sa transposition en relations internationales par l’universalisme. » 

chinese-j-15-flying-shark-carrier-borne-naval-fighter-jet-which-can-carry-sd-10a-pl-12-bvraam-along-with-yj-83c-803-anti-ship-missiles-export-pakistan-sold-operational-1

© Inconnu. J-15 sur le pont d’envol du Liaoning.

Continue Reading

Entretien avec Paul Mullié – Les frontières maritimes chinoises

Paul Mullié est titulaire d’une licence de géographie (Institut de Géographie Alpine/Institut d’Urbanisme de Grenoble). Au sein de l’université Jean Moulin (Lyon III), il obtenait son master I (Relations Internationales, Sécurité et Défense) en soutenant un mémoire sur la marine chinoise (« La marine chinoise du XXIème siècle : posture défensive ou stratégie hégémonique potentielle? »). En deuxième année de master (Relations Internationales et Diplomatie), son deuxième mémoire portait sur « Le concept d’universel en sciences sociales et sa transposition en relations internationales par l’universalisme. »

espace-maritime-asie

Continue Reading

Alpine et DS : sur la route de l’excellence automobile à la française

Lorsque l’on évoque l’excellence automobile, il vient de suite à l’esprit Porsche, BMW, Mercedes, voire désormais Tesla qui a fait une entrée fracassante dans le giron des véhicules premium.

Mais l’individu moyen ne citerait certainement pas une marque française. Pourtant les marques françaises ne sont aucunement absentes des victoires sportives qui seraient à même de lui donner une présence statutaire dans les esprits des consommateurs. Peine perdue, les quelques tentatives de ces dernières décennies n’ont pas été couronnées de succès pour plusieurs raisons :

Continue Reading